Dans le web 3, l'utilisateur crée aussi son réseau

Par 21 janvier 2008
Mots-clés : Smart city

La prochaine révolution Internet pourrait consister en des réseaux totalement sans-fils maillés. Avec cette approche, l'internaute ne génère pas seulement le contenu, mais aussi le support pour le diffuser.

Après le web 2.0 et son User Generated Content, l'Internet troisième génération verra-t-il l'avènement du "réseau généré par l'utilisateur" ? C'est en tout cas dans cette direction que les huit partenaires du projet IST WIP souhaitent aller. Cette initiative vise le développement d'une architecture réseau sans-fil. Une architecture que les utilisateurs contribueraient à former, leurs ordinateurs portables ou tout autre appareil mobile se faisant le relais du réseau. Ce projet autour des réseaux sans-fil maillés (Wireless Mesh Networks)  pourrait constituer un premier pas vers l'Internet 3.0. Un web où il sera possible de créer son propre réseau de façon spontanée, en quelques minutes. "Ce que nous proposons est un cadre technologique et des standards fiables, flexibles et optimisés, mais avant tout simples d'utilisation. Ceux-ci permettront à tout utilisateur d'identifier les appareils alentours et de s'y connecter quel que soit l'endroit où il se trouve", indique Marcelo Dias de Amorim, chercheur impliqué dans le projet.
Une nouvelle approche du réseau
Et les recherches du consortium formé pour l'occasion, encore au stade de l'expérimentation, se concentrent sur trois axes : la définition de protocoles de communication spécifiques, le développement d'interfaces utilisateur dédiées et de systèmes capables d'assurer ces fonctions de connexion. Appliquée à très grande échelle, cette approche pourrait se présenter comme une alternative à certaines limites posées par les technologies de réseau actuelles. Les fonctions de routage des informations et d'identification sont aujourd'hui toutes deux assurées par l'adresse IP, ce qui n'est pas sans poser de problèmes. "Cela fonctionne très bien lorsque l'on se trouve dans un réseau câblé, mais ce n'est plus le cas si l'utilisateur se déplace. Dans cet exemple l'adresse a changé mais l'identité de l'utilisateur reste bien sûr la même", commente Marcelo Dias de Amorim.
Vers un Internet radio…
Les chercheurs vont même jusqu'à évoquer la naissance potentielle d'un "Internet radio", c'est à dire dénué de toute communication passant par voie câblée. On peut d'ores et déjà imaginer les résidents d'un même immeuble partageant leur réseau d'un commun accord, ou encore la création d'un réseau ad hoc lors d'un voyage entre amis. Une solution permettant d'échanger ses fichiers gratuitement et à distance. D'autres initiatives sont sur les rangs pour la création de ces "User Generated Network". Ainsi le consortium américain Wireless Innovation Alliance prône-t-il l'utilisation des bandes passantes libérées par la télévision lors des tests tout juste autorisés par la FCC, l'autorité de régulation américaine. Rappelons aussi que les micro-ordinateurs issus du projet un ordinateur par enfant (OLPC) intègrent des technologies de connexion sans-fil haut débit qui permettent non seulement aux utilisateurs de recevoir des informations d'un réseau aérien, mais aussi de prolonger ledit réseau.
Julien François

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas