Le web allège les crédits mais surtout leur gestion

Par 22 août 2008

iSettleNow est un site web censé faciliter le processus de remboursement de crédit. Il permettra aussi à son créateur - une société de recouvrement américaine - de faire des économies de gestion.

La crise des "subprimes" n'a pas fini de bouleverser le secteur du crédit aux Etats-Unis. Alors que les dettes des consommateurs américains et leurs impayés augmentent, la société de recouvrement DebtResolve vient de lancer un site de remboursement de dettes destiné aux particuliers. Intitulé iSettleNow, le site permet aux personnes souhaitant en finir avec les dettes qu'elles ont contractées de trouver une solution à l'amiable en ligne avec le collecteur. Après avoir fourni ses coordonnées bancaires, le débiteur peut choisir d'établir un plan de paiement par mensualités ou de se débarrasser de sa dette en effectuant un seul virement. Il dispose de trois, voire quatre chances de faire une offre de règlement acceptable par la société de recouvrement. Si son offre est acceptée, il doit aussitôt effectuer un virement, que celui-ci permette le recouvrement intégral de sa dette ou qu'il ne s'agisse que du premier de plusieurs virements échelonnés sur un calendrier.
Echapper au stress du recouvrement traditionel
DebtResolve explique que cet outil en ligne de recouvrement à l'amiable devrait profiter aux débiteurs. Lesquels ne supportent plus les méthodes de recouvrement traditionnelles et vivraient comme du harcèlement le fait de recevoir sans cesse des appels ou téléphoniques ou des courriers de leur collecteur. Pour promouvoir son nouveau site, la société met en avant un sondage réalisé par FiSite Resarch selon lequel plus de 80 % des consommateurs américains trouvent intéressante l'idée de régler ses dettes via Internet. Ces arguments marketing ne doivent cependant pas faire oublier que la mise en ligne du recouvrement relève surtout d'une logique de rentabilité des sociétés collectrices. Comme le souligne Philippe Torres, directeur des études et du conseil à L'Atelier, "le secteur étant très concurrentiel, ce site s'inscrit dans le prolongement de ce qu'on appelle aux Etats-Unis l'electronic debt collection".
Des serveurs vocaux à Internet
Parce que les courriers et les appels téléphoniques coûtent cher, les sociétés de recouvrement ont d'abord eu recours à des solutions techniques (serveurs vocaux, mails, SMS). Problème : "certaines de ces solutions nécessitaient  un opt-in du client sans lequel les sociétés ne pouvaient pas les joindre, à moins de s'exposer à des poursuites" poursuit Philippe Torres. Avec iSettleNow, non seulement DebtResolve fait de nouvelles économies de gestion, mais elle ne s'expose pas à ce que le débiteur se retourne contre elle, puisque il s'est inscrit sur le site de son propre chef. Le site ne sera lancé que vers début 2009. En attendant, une conférence sous l'égide de DebtResolve réunissant un grand nombre de sociétés créditrices doit se tenir sous peu. "Si ces partenaires arrivent à s'entendre, iSettleNow pourrait devenir à terme une vraie plate-forme d'échange entre débiteurs et créditeurs, où le collecteur ne serait plus qu'un intermédiaire vivant grâce à un système de commissions".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas