Le Web français a procuré du travail au Père Noël.

Par 28 janvier 1999

A l'instar des Etats-Unis, le Web français a largement bénéficié de Noël. Les sites marchands ont dans l'ensemble assuré seuls leur promotion. Corinne Delaporte, DG du Benchmark Group fait remarqu...

A l'instar des Etats-Unis, le Web français a largement bénéficié de Noël.
Les sites marchands ont dans l'ensemble assuré seuls leur promotion.
Corinne Delaporte, DG du Benchmark Group fait remarquer "seuls ceux qui
ont fait de la publicité ont vu une augmentation assez significative des
ventes". Directeur marketing de Marcopoly, Thierry Fossaert confirme "le
quadruplement de nos ventes récompense notre animation commerciale
entreprise à partir du 9 novembre".
Durant les fêtes de fin d'année, les sites annuaires du type Promosoldes
ou le Webmarchand ont été l'une des nouvelles sources de trafic
importantes. Patrick Robin déclare pour le Webmarchard "le trafic en
décembre a représenté deux fois et demie celui des mois précédents. La
progression du chiffre d'affaires de certains marchands a même atteint 170
%". Toutefois, le taux de transformation de visiteurs en acheteurs reste
encore assez faible, d'environ 0,1 % "un taux équivalent de celui du reste
de l'année" note Corinne Delaporte.
Cet engouement se poursuit sur le début du mois de janvier comme le
confirme Antoine Cahen, gérant du site Alapage "le trafic et les ventes ne
diminuent pas".

Si l'on prend en compte les paiements SSL simples et les transactions non
sécurisées, les ventes de Noël se sont élevées à plus de 40 millions de F.
Sur cette somme, les trois principaux systèmes de paiement sécurisés ont
enregistré près de 20 millions de F de ventes.
Atos, éditeur de SIPS, a ainsi enregistré 20 000 transactions pour un
panier moyen de 300 à 400 F, soit un total compris entre 6,6 et 8,8
millions de F.
13 500 transactions pour Kleline, éditeur de la Klebox (Paribas), pour un
panier moyen de 400 à 560 F, soit un total de 5,4 à 7,5 millions de F.
Quant à Experian, éditeur de Payline, il a enregistré 5 000 transactions
pour un panier moyen de 540 F, soit un total de 2,7 millions de F.
(01 Informatique - 22/01/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas