Sur le web, l'entreprise doit être un vecteur d'information, pas de communication

Par 08 février 2012 Laisser un commentaire
Collaborateurs autour d'ordinateurs

Pour se démarquer sur Internet, une compagnie a tout intérêt à se voir comme un acteur apte à diffuser du contenu sur son secteur, fiable et neutre. Puis à engager la conversation avec les personnes les mieux à même de les relayer.

Les informations et les canaux se multiplient, les acteurs aussi. Tant et si bien que l'enjeu pour une marque, aujourd'hui, est de raconter une histoire sur le web sans devenir son propre publicitaire. C'est un peu au journalisme qu'une entreprise doit se référer, ou plutôt à la façon de penser du journaliste, comme l'indique HRmarketer dans un guide. En effet, pour apporter la crédibilité nécessaire et la confiance dans ses propos, l'entreprise doit adopter le ton de la neutralité. Il s'agit bien, malgré tout, de marketing. Mais du marketing de contenu, rapporte le cabinet. Une organisation, pour être reconnue, doit donc devenir une source d'information sur un sujet qui la touche directement sans entrer dans l'autopromotion.

Identifier les cibles

La neutralité est donc importante car il faut intéresser des personnes influentes qui deviendront les relais d'information. HRmarketer classe ces personnes influentes, ou "social voices", en deux types. Il existe des producteurs de contenu ainsi que des agrégateurs qui l'organisent et le partagent. Néanmoins, parler à tous serait contre productif. Il est donc nécessaire de bien cibler à qui l'on parle. Cela passe par le sujet d'intérêt ainsi que par l'influence de la personne qui, elle, n'est pas qu'une affaire de popularité. Cette définition des personnes à qui parler est donc cruciale pour la stratégie sur les réseaux sociaux d'une entreprise, notamment parce qu'il ne suffit pas de faire quelques recherches sur Internet mais aussi car les "social voices" évoluent.

La posture de l'entreprise

Une fois que l'on a compris que la stratégie sur les médias sociaux d'une entreprise ne se limite pas à faire sa publicité auprès de tous, le principe reste le même que lorsque l'organisation s'adresse aux médias traditionnels. Une organisation, pour être reconnue comme une voix légitime sur un sujet donné, doit être une ressource. Elle doit, en effet, diffuser du contenu qui offre une perspective singulière, qui l'engage et la positionne comme une valeur de référence. Mais doit-elle pour autant se contenter de diffuser des informations par elle choisi ? Le cabinet conclut en rappelant que, sur les différents canaux qu'elle utilise, l'entreprise ne doit pas négliger l'écosystème dans lequel elle évolue. C'est-à-dire en partageant le contenu d'autres acteurs, en commentant, en répondant bref, en participant à la conversation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas