Sur le web, l'opinion imprime sa marque sur le savoir

Par 28 avril 2008
Mots-clés : Future of Retail

Les utilisateurs de Yahoo!Answers ne recherchent pas seulement des réponses d'experts. Ils veulent aussi des conseils et des avis personnalisés : une sorte de dimension communautaire ajoutée au savoir en ligne.

Internet est un puit de savoir, mais aussi une source de conseils et d'opinions. Des sites comme Yahoo! Answers l'ont bien compris et organisent des forums uniquement centrés autour de questions/réponses d'utilisateurs qui s'approprient peu à peu ces espaces en ligne. L'étude "Knowledge sharing and Yahoo! Answers: Everybody knows something" analyse justement la façon dont les internautes partagent leurs connaissances sur ce site. L'objectif étant de déterminer si les participants sont à la recherche d'une expertise technique ou plutôt d'avis personnels sur des sujets variés. Réponse ? Les deux, en fonction des sujets. "C'est comme lorsqu'on se tourne vers un collègue pour répondre à une question qu'on se pose, au lieu de regarder dans un livre", explique Lada Adamic, du Michigan School of Information, auteur de l'étude. "Des millions de personnes se tournent de plus en plus vers les forums de questions pour bénéficier des réponses directes que peuvent leur apporter les autres internautes".
Une expertise pour les thèmes scientifiques
Yahoo!Answers est le site anglophone le plus important sur ce secteur. En un mois, plus d'un million de questions ont ainsi été posées et 8,5 millions de réponses données. Ce, par plus de quatre cents mille internautes. La plupart des membres sont actifs sur un sujet ou deux. Mais certains s'investissent dans des centaines de problématiques et sont des acteurs récurrents. L'un d'entre eux explique à L'Atelier - qui s'est piqué au jeu des questions sur Yahoo!Answers - que ce site est avant tout "un moyen de passer le temps" sur la Toile. Ce, en ayant la possibilité de s'informer auprès de mille catégories répertoriées. Parmi elles : sujets d'actualité, religion, mariages et divorces, chimie, etc. Les questions d'ordre scientifique ou encore informatique obtiennent moins de réponses : ce sont en effet des sujets très factuels, et une fois la bonne solution apportée, les internautes n'ont plus besoin d'y répondre. C'est pour ce type de questions que les membres sont le plus à la recherche d'une expertise.
Un partage communautaire
Même si les réponses sont rarement d'un niveau très élevé : "dans la catégorie Maths et Sciences, ce sont le plus souvent des lycéens qui cherchent à résoudre leurs devoirs", rapporte Mark Ackerman, co-auteur de l'étude. Reste que pour d'autres thèmes, ce sont les avis personnels et subjectifs qui sont recherchés. Les catégories mode, animaux de compagnie ou couple, recueillent nombre de commentaires et d'opinions et suscitent de longues conversations entre les internautes. L'un des utilisateurs confie ainsi à L'Atelier : "pour ma part je cherche à assouvir ma curiosité des autres (...). Il est vrai que souvent des questions sont posées qu'un moteur de recherche renseignerait directement. Mais je n'aime que les points de vue personnels, originaux". Quand la connaissance devient participative, elle se fait aussi communautaire...et sociale.
Le Question Réponse de L'Atelier

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas