Webinos propose applications web compatibles tous supports

Par 27 septembre 2010
Mobile

La plate-forme permettra aux développeurs de créer des modules utilisables sur la plupart des terminaux et plates-formes (téléphone mobile, TV ou ordinateur individuel).

 Entre l'AppStore d'Apple, l'Android Market de Google ou l'OVI de Nokia, on a parfois le sentiment que de places de marché en systèmes d'exploitation, l'Internet mobile a tout d'un paysage morcelé, sinon cloisonné et propriétaire. C'est pour introduire un peu d'interopérabilité dans cet univers à la croissance exponentielle, qu'un consortium dirigé par l'institut Fokus du Fraunhofer et rassemblant des acteurs comme Sony Ericsson, Samsung Electronics, ou Telecom Italia, a décidé de développer Webinos. Celle-ci, précédemment connue sous le nom de WAX, se présente comme une plate-forme open source hébergée dans les nuages et fournissant aux programmeurs des kits de développement pour créer des applications web, multi plates-formes et multi supports.

Nouvelles perspectives de croissance

"Il s'agit de mettre au point une technologie standard et interopérable destinée à produire des applications et des services web utilisables sur une très large gamme de terminaux et ce quelque soit le système d'exploitation", expliquent les responsables du projet. Le but étant par exemple de permettre à l'utilisateur de partager des photos sur son téléphone mobile, son téléviseur ou son ordinateur personnel, en utilisant une seule source pour tous ces supports. "L'idée est véritablement de développer une plate-forme universelle dédiée à la création d'applications web, qui puissent fonctionner sous Androïd, mais aussi sur toutes les autres plates-formes", souligne Stephan Steglich, responsable du consortium au Fraunhofer. Qui reconnaît que la réaction d'acteurs comme Apple (dont l'AppStore repose sur un écosystème assez fermé), au projet Webinos pourrait ne pas être très positive dans un premier temps. 

Susciter l'apparition de nouveaux modèles économiques

"Il nous faudra surmonter les barrières et les restrictions inhérentes à telle ou telle technologie propriétaire, ou stratégie commerciale, pour créer des applications innovantes, personnalisées et intégrant une très forte sécurisation des contenus". Autre voeu des initiateurs du projet, inciter les entreprises, les développeurs, les opérateurs, et les équipementiers à travailler de concert. Et provoquer l'émergence de nouveaux modèles économiques liés au marché de l'Internet mobile multimédia.  Le projet, d'une durée de trois ans, est financé à hauteur de 10 millions d'euros par l'Union Européenne et a enregistré l'adhésion particulièrement symbolique du W3C (World Wide Web Consortium) qui veille à la mise en place et à l'interopérabilité des standards technologiques utilisés sur Internet.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas