Western Telecom conteste lui aussi le prix des communications passées depuis un téléphone fixe vers un mobile.

Par 10 décembre 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

Réunis au sein de l’association Tenor, Western Telecom et les opérateurs indépendants entrent à leur tour dans le débat sur le montant des appels entrants. Président de Western Telecom, Edmond Coh...

Réunis au sein de l’association Tenor, Western Telecom et les opérateurs
indépendants entrent à leur tour dans le débat sur le montant des appels
entrants.
Président de Western Telecom, Edmond Cohen estime que les opérateurs de
services ne peuvent pas développer leur activité sur le territoire
français du fait du prix élevé des communications passées depuis un
téléphone fixe vers un mobile.
Un appel entrant est facturé aujourd’hui 2,97 F par France Télécom qui
reverse environ 2 F à l’opérateur de mobile (Itinéris, SFR et Bouygues
Télécom).
Comme d’autres sociétés de services ne disposant pas d’infrastructure,
Western Telecom fait transiter les appels par un opérateur situé à
l’étranger, pour contourner cet obstacle. Cela lui permet de bénéficier du
tarif beaucoup moins élevé d’un appel classique.
Mais, selon Edmond Cohen, cette opération ne sera plus possible à compter
du 1er janvier “France Télécom veut éliminer la concurrence en augmentant
ses taxes de compensation pour les appels entrants”.
Ces taxes de compensation contribuent à définir le prix global des
communications provenant de l’étranger, dont la hausse pourrait atteindre
150 % selon Edmond Cohen.
Pour les opérateurs de mobile, la rémunération est moindre lorsqu’un appel
provient de l’extérieur de la France. Patrick Leleu, directeur général de
Bouygues Télécom reconnaît “ce que nous reverse France Télécom pour les
appels provenant de l’étranger est ridiculement bas”.
D’ores et déjà, France Télécom a décidé d’augmenter ses taxes de
compensation “mobile” pour les échanges avec la Grande-Bretagne. A
compter du 1er janvier, BT fera de même.
Dans le cadre de la concertation qui va être lancée sur l’interconnexion
fixe-mobile, l’ART travaille sur le dossier.
(La Tribune 10/12/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas