Le widget, planche de salut de la télévision interactive ?

Par 05 octobre 2009
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Les chaînes de télévisions adopteront-elles le modèle de fonctionnement des widgets dans leurs programmes ? Si la réponse est positive, un chantier complexe s'ouvre pour les annonceurs.

Les widgets TV changeront le rapport entre les publicitaires, les producteurs de contenu et les audiences. Voilà ce que révèle le nouveau rapport d'Ernst & Young sur l'avenir de la "Web-enabled Television", que l'on peut traduire par TV interactive. Selon l’étude, les mini-applications d'habitude affichées sur les mobiles et les ordinateurs pour accéder rapidement au contenu sont peut-être l'avenir de ce type de programmes de télévision. Elles pourraient même être leur dernière chance, puisque la télévision interactive n'a pas réussi à percer en plus de dix ans d'existence. En France, on peut rappeler les débuts chaotiques de Netgem dans le domaine. Les experts du cabinet d'étude estiment en tout cas que les widgets TV créeront un espace favorable pour la publicité.
Les publics prêts pour les nouveautés
L'étude révèle notamment que les consommateurs sont favorables à l'utilisation des widgets TV. Les trois quarts des personnes interrogés soutiennent l'idée d'avoir une barre d'outil facilitant l'accès aux chaînes qu'ils préfèrent. Par ailleurs, plus de la moitié souhaitent que leur télévision soit connectée à Internet. "Les widgets font désormais partie de la vie quotidienne des consommateurs", explique John Nendick d'Ernst & Young. "La confiance croissante des clients combinée avec l'intégration rapide des technologies Web rendent évidente la nécessité d'adopter et proliférer les widgets TV".  Selon lui, ces derniers encourageront la compétition entre les chaînes de télévision.
Les marketeurs devront confronter des difficultés
Car les spectateurs pourront en regarder plusieurs en même temps.  "Les widgets TV présentent aux fournisseurs de contenu une possibilité immédiate de renforcer leurs relations avec les consommateurs, affirme Howard Bass d'Ernst & Young. Les compagnies qui répondront aux besoins des consommateurs et fourniront une interface simple et élégante auront le plus de succès sur le marché". Cependant, les marketeurs et les développeurs de contenu devront faire face à de nouveaux défis. Notamment, celui de voir affichées simultanément les publicités des compagnies concurrentes. Autre risque : confronté à un large choix de programmes, le spectateur pourrait zapper plus facilement sur la chaîne rivale.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas