La Wiimote guide les robots de l'armée américaine

Par 31 mars 2008
Mots-clés : Smart city

La mannette de jeu de Nintendo a été adaptée pour assurer le pilotage d'un robot démineur à usage militaire. Une manière plus intuitive de manipuler l'appareil, selon les concepteurs du système.

La Wiimote - "télécommande" de contrôle de la dernière console de Nintendo - permet le pilotage d’un engin militaire. Cette assertion ne provient pas d’un aficionado de jeux vidéo mais bel et bien de deux sérieux ingénieurs en robotique issus d’un laboratoire fédéral américain. David Bruemmer et Douglas Few sont parvenus à modifier un robot militaire nommé Packbot pour le rendre manipulable à partir du contrôleur à distance de la marque nippone. Intérêt du dispositif : autoriser un pilotage plus intuitif de la machine dans le but de maintenir l’attention de l’utilisateur sur les informations transmises par Packbot.
Un contrôle intuitif pour un gain de concentration
Les deux chercheurs révèlent en effet que la conduite de ce système, traditionnellement assurée via un joystick, est très exigeante en termes de concentration. "Nos tests ont montré que 90 % de la charge de travail est consacrée au pilotage de l’appareil au détriment de la prise en compte des informations captées sur le terrain", a déclaré David Bruemmer. A noter : Packbot - conçu pour l’exploration et la détection d’explosifs et de mines terrestres - dispose d’un écran de contrôle présentant en temps réel les images vidéos capturées sur son théâtre d'intervention. Pour les chercheurs ingénieurs, la Wiimote est une interface plus intuitive dans la mesure où elle permet de calquer les mouvements du robot sur les manipulations de la main opérées par le pilote.
Un iPhone militaire
Autre adaptation de cet accessoire traditionnellement destiné au jeu : les chercheurs ont mis au point un logiciel permettant d'envoyer un signal à la Wiimote lors de la survenue d'un événement spécifique. La fonction vibration du contrôleur peut ainsi s'activer dès lors que le robot détecte un homme ou un objet d'intérêt par exemple. Les deux chercheurs américains envisagent également d'adapter l'iPhone au robot militaire. Dans cette optique, l'appareil mobile aura pour fonction l'affichage et la gestion des images capturées par Packbot, le tout avec une ergonomie favorisée par l'écran tactile du portable d'Apple.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas