Wikipédia permet de mesurer l'impact d'un individu sur son environnement

Par 09 juillet 2012
wikipédia

L'influence qu'une personne a sur un pays ou même sur une civilisation pourrait être mesurée en fonction des liens menant à sa page Wikipédia.

Comment déterminer quelles sont les personnalités assez influentes pour marquer une société ? Pour répondre à cette question, les chercheurs du centre de recherche sur les technologies Barcelona Media ont décidé d'analyser les données disponibles sur Wikipédia. Et ce, pour mieux comprendre comment fonctionnent les mécanismes de diffusion de la popularité. Pour cela, ils ont mesuré le nombre de liens présents dans l'intégralité des pages de Wikipédia menant à des mêmes pages biographiques, partant de l'idée que plus il existe de liens plus la personnalité est influente. En ressort de grandes différences d'un pays à un autre quant au choix des « modèles » pour la société. Ainsi, les chercheurs ont analysé pas moins de 296 511 pages sur le site et cela, dans 14 versions de Wikipédia différentes.

Anglophone et non-réciprocité

Ils ont recherché et compté dans chacun d'entre eux le nombre de liens renvoyant vers une même page autobiographique, en intégrant évidemment les alias, pour créer un réseau biographique composé de nœuds. Première constatation de ceux-ci : parmi les différentes versions de Wikipédia, ce sont les pages anglophones qui sont le plus fournies en références, leur réseau comportant pas moins de 200 000 nœuds, laissant entrevoir une plus grande capacité d'influence pour ces pays que pour les autres. Viennent ensuite les pages germanophones, qui ne représentent qu'un tiers du réseau anglophone. Ensuite , les chercheurs ont constaté qu'il était très rare que deux individus soit mutuellement connectés par des liens. Ceci pourrait s'expliquer par la présence d'interactions parasociales. En d'autres termes, les individus publics seraient plus influencés par les figures du passé, ne donnant donc pas lieu à une réciprocité.

Figures politiques américaines et européennes

Dans un second temps, les chercheurs ont mis en lumière les personnalités centrales qui influencent ou ont influencé chaque région du monde. On remarque que dans chacun des pays, ce sont les personnages politiques qui semblent être les plus populaires, en particulier les figures européennes de la seconde guerre mondiale. Par exemple, George W. Bush arrive à la première place des pages anglophones possédant le plus grand nombre de liens. Mais plus étonnant, il revient à la seconde place dans les pages germanophones, francophones et italophones. Autres figures importantes, Ronald Regan, Winston Churchil mais également Barack Obama ou Jacques Chirac. Cela laisse entrevoir de bonnes bases pour permettre au monde politique d'évaluer les influences. Mais c'est également le cas pour analyser sur le long terme les influences historiques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas