WiMax : l’ART suspend l’attribution de fréquences

Par 17 mai 2004
Mots-clés : Digital Working

Aujourd’hui, l’ART annonce son intention de faire une pause dans l’attribution de fréquences dans la bande des 3,5 GHz, de plus en plus demandées par des acteurs qui montrent leur intérêt...

Aujourd’hui, l’ART annonce son intention de faire une pause dans l’attribution de fréquences dans la bande des 3,5 GHz, de plus en plus demandées par des acteurs qui montrent leur intérêt grandissant pour le WiMax. Rappelons-le, cette technologie radio se pose en alternative de l’ADSL là où cette technologie n’a pas de droit d’entrée.

Le WiMax permet de couvrir beaucoup plus largement certaines zones géographiques et présente l’avantage d’autoriser des débits impressionnants, de l’ordre théorique de 70 mégabits par seconde. Plusieurs atouts qui expliquent que les demandes pour se voir attribuer des fréquences dans la bande des 3,5 GHz affluent à l’Autorité de Régulation des Télécoms. Comme le précise l’ART dans un communiqué, « les demandes parvenues portent sur des zones de couverture variées : nationales, pluri-régionales, départementales ou encore restreintes à une commune ».

Pour éviter d’excéder la quantité de fréquences disponibles, l’ART a annoncé sa décision de suspendre « l'attribution des fréquences 3,5 GHz au fil de l'eau ». L’autorité souhaite aujourd’hui se donner le temps d’évaluer l’intérêt du marché pour la technologie WiMax et celui d’ouvrir éventuellement d’autres bandes de fréquence (3,4 – 3,8 GHz). Une consultation publique sera ouverte à compter de l’été 2004, et devrait permettre à l’ART de publier dès septembre de nouvelles modalités d’attribution des fréquences.

(Atelier groupe BNP Paribas - 17/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas