Wimax : la région Rhône-Alpes dépose un recours

Par 12 juillet 2006
Mots-clés : Digital Working

S'estimant floué par la méthode d'attribution des licences Wimax par l'Arcep, le Conseil régional de Rhône-Alpes va déposer dans les prochains jours un recours en annulation devant le Conseil...

S'estimant floué par la méthode d'attribution des licences Wimax par l'Arcep, le Conseil régional de Rhône-Alpes va déposer dans les prochains jours un recours en annulation devant le Conseil d'Etat. Le Conseil régional faisait en effet partie des 35 candidats qui ont participé à la dernière phase de sélection pour l'obtention des licences régionales Wimax mais il n'avait finalement pas été retenu dans le choix final de l'Arcep.
 
L'Autorité de régulation a en effet préféré les candidatures de Maxtel et de Bolloré Telecom à celle de la région Rhône-Alpes. Ce sont également ces deux opérateurs qui ont obtenu le plus grand nombre de licences régionales Wimax. Quand au Conseil régional Rhône-Alpes, il ne comprend pas pourquoi son dossier, soutenu par ses huit départements, a été rejeté "au profit de deux opérateurs privés".
 
Selon la région Rhône-Alpes, les décisions de l'Arcep "on été rendues dans la plus grande opacité sans tenir compte des impératifs d'aménagement du territoire et se sont placées uniquement sur le terrain financier en fonction des redevances attendues relayant ainsi la politique gouvernementale en sacrifiant les intérêts publics.".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 12/07/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas