World Online chute en bourse, ses banques réclament le départ de sa

Par 11 avril 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

présidente Le 17 mars dernier, World Online, fournisseur d’accès Internet néerlandais, entrait à la Bourse d’Amsterdam avec une action cotée 43 euros. La veille, la présidente de World Online, Nina...

présidente
Le 17 mars dernier, World Online, fournisseur d’accès Internet
néerlandais, entrait à la Bourse d’Amsterdam avec une action cotée 43
euros. La veille, la présidente de World Online, Nina Brink, avait vendu
10 millions de ses actions… Ce fut le point de départ d’une longue
descente aux enfers qui conduit le titre World Online à perdre les deux
tiers de sa valeur. Il est remonté péniblement, hier, à 20 euros, ce qui
n’est même pas la moitié de sa valeur initiale. Les banques qui ont
réalisées l’entrée en bourse de ce fournisseur d’accès à l’Internet, sont
en train d’user tout leur pouvoir pour faire partir Nina Brink,
responsable à leurs yeux de cette dégringolade boursière. C’est ce qu’a
révélé le Financial Times hier matin.
(Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 10/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas