[WORLD TOUR] Israël: "Tournées vers l’International, les start-ups transforment le marché local en laboratoire"

Par 15 mai 2014
Israël, Start-up nation

"Start-up nation" par excellence, Israël est réputé pour son écosystème de l’innovation très dense. De nouveaux secteurs émergent et l’appétence des consommateurs pour les nouvelles technologies ne se dément pas.

Entretien dans le cadre de l’émission L'Atelier numérique sur BFM Business avec Yossi DAN, expert en innovation chez Challengy et codirecteur du Founder Institute à Tel Aviv.

L’Atelier: La sécurité reste-t-elle le secteur dominant en Israël?

Yossi Dan: La sécurité a toujours été un point fort d’Israël, avant même l’éclosion des start-ups, avant même que naisse la "start-up nation". Cela reste un marché fort. Mais d’autres secteurs comme les télécoms ou Internet émergent de plus en plus.

Les start-ups qui se développent répondent-elles plus à des usages locaux ou à des usages internationaux ?

L’un des points qui a toujours caractérisé le marché israélien, c’est que le marché local n’existe pas. Les start-ups, celles que j’accompagne ou que je rencontre, ne pensent qu’à se développer à l’international. En revanche, elles transforment en général le marché local en un laboratoire. Voici une anecdote: je connais des start-ups dans lesquelles il n’y a que des Israéliens qui parlent entre eux en hébreux. En revanche, le nom de la startup est en anglais parce qu’ils savent que le premier client sera américain dans 95% des cas.

Et les Israëliens, que consomment-ils? Attendent-ils d’avoir enfin des applications nationales ?

Les consommateurs israëliens sont plutôt des "early adopters". Ils adorent l’innovation, sont prêts à la tester très tôt, très vite. Peu importe de quel pays elle provient.

Y a-t-il un profil d’entrepreneur type ou est-ce extrêmement diversifié ?

Les profils sont très diversifiés en Israël car c’est un pays qui attire des gens du monde entier. Il n’y a pas un type d’entrepreneur. C’est une des forces en Israël.

Ressent-on cet esprit entrepreneurial ? Est-ce que vous le compareriez un petit peu à la Silicon Valley  ou bien l’atmosphère y est-elle au contraire très différente ?

On compare souvent les deux modèles. Il y a beaucoup d’études qui montrent combien les deux écosystèmes –la Silicon Valley et Israël- sont similaires. Pourtant, la particularité d’Israël est sa taille. Bien plus petit que la Silicon Valley, l’écosystème israëlien repose notamment sur une grande proximité entre les entrepreneurs. Cela facilite beaucoup les relations sociales. Ainsi, les entrepreneurs qui réussissent côtient ceux qui démarrent et peuvent facilement les conseiller

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas