Avec WristClinic, les Roumains disposent d'un hôpital dans leurs mobiles

Par 31 octobre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Orange et Medic4All lancent un bracelet relié à un téléphone portable par Bluetooth qui transmet à des praticiens différents paramètres sur l'état de santé du porteur. Ils proposent aussi un service de liaison permanente avec des professionnels.

Permettre un suivi médical simplifié. C'est ce que souhaitent proposer Orange et le fournisseur de systèmes de santé Medic4All, qui proposent aux abonnés de l'opérateur en Roumanie un bracelet truffé de capteurs et capable de mesurer différents paramètres comme la pression sanguine, le pouls, la température, le rythme cardiaque ou encore le taux d'oxygène dans le sang du patient. Le système, baptisé WristClinic, envoie les résultats par Bluetooth au téléphone portable du patient, qui transmet lui-même les données à des consultants médicaux via le réseau Orange. Les deux partenaires complètent ce système de suivi par un dispositif de liaison permanente avec des professionnels, toujours par mobile.
Des informations accessibles en dix-huit langues en permanence
Celui-ci, Medic4You, permet de contacter directement un réseau de professionnel en tout lieu, en Roumanie comme à l'étranger. Les professionnels peuvent fournir une consultation, prescrire une ordonnance ou diriger le malade vers un institut spécialisé proche de l'endroit où il se trouve. Les informations concernant le patient sont stockées dans une base de données et accessibles aux praticiens en dix-huit langues. Selon Orange, les médecins sont à même de prescrire une ordonnance aux personnes qui les appellent. Aucun détail n'est cependant donné sur le mode de transmission de l'ordonnance et les manières d'attester de sa validité. Les responsables du projet souhaitent atteindre les quatre millions d'utilisateurs, et proposer une base de onze mille professionnels de la santé. Les principales pathologies suivies seront le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers et les problèmes coronaires. Medic4You vise aussi à faire de la prévention.
Construire un réseau de santé permanent
Il sera proposé au prix de 20 euros l'année, ou 15 euros pour un engagement de trois ans. Le bracelet, lui, coûte beaucoup plus cher : plus de mille euros l'année. Pour lancer ces deux services de télésanté, Medic4All, présent dans une trentaine de pays, a investi 6 millions de dollars. "Si je devais faire le parallèle avec le vocabulaire médical, je dirais qu'Internet est désormais le cœur de notre civilisation, et les télécommunications son système nerveux", note Christos Phocas, responsable du développement des services fixes pour Orange Roumanie. D'autres solutions plus ou moins équivalentes sont déjà commercialisées. Le mPassport, par exemple, propose aux voyageurs américains une solution mobile permettant d'accéder rapidement aux noms des praticiens et des centres de santé dans un pays étranger. Un service de traduction limite également les problèmes de compréhension.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas