Yahoo présente une nouvelle technique anti-spam : DomainKeys

Par 24 mai 2004
Mots-clés : Smart city

La lutte contre les courriers indésirables, ou spam, ne connaît pas de temps morts. A tel point que pour les fournisseurs d’accès Internet et de messageries électroniques, elle semble être...

La lutte contre les courriers indésirables, ou spam, ne connaît pas de temps morts. A tel point que pour les fournisseurs d’accès Internet et de messageries électroniques, elle semble être devenue un critère essentiel de valorisation auprès des internautes. Au début du mois, Microsoft annonçait l’adoption du programme « white list », mis au point par la société spécialiste de la sécurité IronPort Systems. Le principe de cette solution : requérir des annonceurs le paiement d’une caution pour assurer que leurs messages électroniques passent au travers des filtres anti-spam (voir notre article du 06.05.2004). Plusieurs mois auparavant, Microsoft dévoilait le concept de Penny Black, qui consiste à faire payer les sociétés ou les individus qui envoient des courriers électroniques en grand nombre (voir notre article du 06.02.2004). Aujourd’hui, c’est au tour de Yahoo de se positionner, avec une procédure baptisée DomainKeys. Elle vise à empêcher les spammeurs de dissimuler leur identité dans les messages électroniques qu’ils envoient. Comment ? En insérant dans les messages envoyés une signature électronique encodée, qui corresponde à une signature sur le serveur qui envoie le message. Pour l’internaute utilisateur d’une messagerie électronique, rien ne change : tout s’effectue au niveau plus élevé des fournisseurs d’accès Internet. Avec DomainKeys, ceux-ci pourraient bloquer l’accès des messages dont la signature électronique ne correspond pas à celle du serveur depuis lequel l’envoi est effectué. (Atelier groupe BNP Paribas - 24/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas