YouTube signe des accords vidéo avec Universal Music, Sony et CBS

Par 11 octobre 2006

Peu après l'annonce de son rachat par Google, YouTube constitue son trousseau. Après avoir été menacée par Universal pour avoir laissé des internautes diffuser...

Peu après l'annonce de son rachat par Google, YouTube constitue son trousseau. Après avoir été menacée par Universal pour avoir laissé des internautes diffuser des contenus propriétaires, la plate-forme de vidéo en ligne réagit et annonce la signature de trois accords avec les maisons de disque Universal Music et Sony BMG Music, et avec le groupe de télévision CBS. But de la manœuvre : permettre la diffusion légale de leurs contenus et les financer par la publicité.
 
Désormais, les utilisateurs de YouTube pourront visionner les milliers de titres et de clips vidéo issus du catalogue d'Universal Music Group et de celui de Sony BMG. Il sera même possible aux internautes d'incorporer ces contenus dans leurs propres vidéos. CBS, de son côté, a annoncé que certains courts programmes vidéo et quelques émissions vedettes seraient mis en ligne gratuitement.
 
Les firmes et YouTube se rémunèreront via la publicité. Universal, qui a indiqué souhaiter embrasser "l'esprit créatif de [ses] utilisateurs et des mélomanes du monde entier tout en protégeant les droits de [ses] artistes", a précisé que ceux-ci seraient rétribués pour les clips officiels diffusés sur la plate-forme, mais également sur les extraits intégrés aux vidéos des internautes.
 
Cependant, répertorier les contenus propriétaires au sein des millions de vidéos risque d'être une tâche ardue. C'est pourquoi YouTube s'est engagé à intégrer des technologies pour filtrer tout contenu non autorisé par les ayants droit. Ce système devrait permettre au site de retirer les contenus pirates et augmenter la visibilité des vidéos propriétaires afin de pouvoir rémunérer artistes, maisons de disques et chaînes de télévision.
 
En rendant son service plus lisse, la plate-forme communautaire, qui avait déjà passé un accord du même type avec Warner, tend à devenir un média de diffusion des données. Et son indépendance face aux majors s'amenuise. Les internautes pourraient-ils déserter la future plate-forme de Google?
 
A ce sujet lire aussi:

Google acquiert YouTube pour 1,65 milliard de dollars (10/10/2006)
Le modèle économique de YouTube serait-il en bout de course? (06/10/2006)
YouTube s'associe à Warner pour diffuser des contenus légaux (19/09/2006)

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 11/10/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas