Ze Bank : audacieuse dans son projet, elle reste prudente face au WAP

Par 21 avril 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

En 2001, l’on prévoit en Europe 10 millions d’utilisateurs pour la banque en ligne. Ze Bank, détenue à 80 % par Europ@web (holding familial de Bernard Arnault), entend profiter de cette croissance....

En 2001, l’on prévoit en Europe 10 millions d’utilisateurs pour la banque
en ligne. Ze Bank, détenue à 80 % par Europ@web (holding familial de
Bernard Arnault), entend profiter de cette croissance. Avant son lancement
officiel prévu dans quelques semaines, son PDG, Olivier de Montéty a
expliqué dans Les Echos de ce matin, les grandes lignes directrices de Ze
Bank. Le futur portail financier se définit comme un hypermarché de la
finance où : « … il y a des dizaines de linéaires, et sur chacun d’eux,
des produits de différentes marques. » Avec un capital de départ de 103
millions d’euros (les 20 % restant du capital sont acquis par une banque
commerciale franco-belge : Dexia), Ze Bank s’affiche déjà comme un outil
essentiel de comparaisons financières. Plusieurs partenariats sont noués.
Avec des fournisseurs de prestations, comme le Crédit Lyonnais pour les
opérations boursières, Natexis/Banque Populaire pour les cartes de
paiements, et Sema Group pour l’informatique. Avec aussi des fournisseurs
de produits comme le Cetelem, GE Capital, Axa, des assureurs
automobiles…Son projet est ambitieux, mais Ze Bank veut rester prudente
sur les nouvelles technologies. Pariant sur l’Internet, elle est en
discussion avec un opérateur télécom et Cyber-Comm (spécialiste des
paiements sécurisés sur l’Internet). Pour ce qui concerne la norme WAP, Ze
Bank l’estime « techniquement très excitante, mais pas encore suffisamment
intéressante commercialement ». Des mauvaises langues pourraient ajouter
que la prudence face à la technologie est une nécessité pour Ze Bank qui a
été récemment victime d’un piratage informatique.
(Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas 21/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas