Les zones de conflits s'affichent sur Google Earth

Par 21 décembre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Le site permet d'établir la relation entre les caractéristiques d'un environnement et le déclenchement d'un conflit. Ce, grâce à une application externe permettant de positionner des données spécifiques sur la région concernée.

Une nouvelle application permet de visualiser les anciennes et actuelles zones de conflits et l'ensemble des données géographiques et ethniques les concernant sur Google Earth. Le tout, en quelques clics de souris. Le système agrège des informations géographiques, politiques, et concernant les ressources naturelles (pétrole, gaz, pierres précieuses). Celles-ci sont ensuite envoyées sur un serveur web et directement intégrées au logiciel de visualisation de la Terre. Le dispositif, baptisé WarViews, a été développé par un membre de l'ETH Zurich. Il vise à aider les scientifiques spécialisés dans la recherche sur les conflits, souvent freinés par le coût élevé ou la complexité des logiciels d'agencement des données.
Simplifier l'accès aux ressources informatiques
"Les systèmes d'information géographiques sont souvent complexes et difficiles à manier, notamment pour quelqu'un qui ne possède que des connaissances rudimentaires en informatique et en sciences de l'information", souligne Nils B. Weidmann, fondateur du projet. A l'origine de cette idée : la corrélation entre la présence d'un conflit et la zone géographique où il se déclare. Une réalité qui pousse de nombreux chercheurs à inclure dans leurs analyses scientifiques des informations sur les ressources naturelles en plus des indications sur l'environnement et la durée du conflit. Pour accéder à ces informations depuis WarViews, il suffit de télécharger le fichier sous Google Earth. Puis de taper le nom de la région.
Visualiser les liens entre environnement et conflit
Une fois celle-ci exposée à l'écran, les zones de conflits sont annoncées par des points rouges, et les ressources naturelles par des points de différentes couleurs – jaunes et gris pour les diamants et les pierres, verts pour le pétrole et le gaz. Des lignes représentent les pipelines. En cliquant dessus, il est également possible d'obtenir de nombreuses informations supplémentaires. Enfin, des polygones de couleurs figurent les différents groupes ethniques résidant dans les zones concernées. Dernier avantage : l'application permet de visualiser les situations par époque. Pour le moment, seuls les affrontements à l'échelle nationale et opposant au moins deux parties conflictuelles peuvent être reproduits. Ainsi, les attaques dites unilatérales, comme l'attaque d'un village par un groupe de rebelles, ne sont pas encore représentées. Deux versions existent, une dynamique et une statique.
Mathilde Cristiani
 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas