Les avatars = liant social entre web et web3D

Galdric Pons

Galdric Pons

Expert RIA/3D/mondes virtuels

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

12 décembre 2008 2 commentaires

Qu'un joueur passe des centaines d'heures sur World of Warcraft ou qu'un utilisateur discute sur Twitter ou des forums, il est toujours accompagné d'une présence virtuelle et visuelle : l'image de soi qu'il véhicule.

Par Galdric Pons, expert RIA/3D/mondes virtuels à L'Atelier.
Un internaute, c'est quoi. Une image de 54x54 pixels ou un avatar - humain (le plus souvent). Un signal visuel qui facilite plus les relations entre individus qu’un simple IRC et permet d’exprimer de nombreuses facettes de sa personnalité. Les résidents de Second Life - dieux virtuels pouvant créer dans l’univers - ont su exprimer au travers de leur représentation 3D toute leur créativité. Pourtant, dans les univers virtuels, c’est la richesse de la relation qui prime avant les performances techniques ou graphiques. Et de nouveaux univers centrés autour de l’avatar l’ont bien compris. Mieux, ils n’oublient pas le web, ils l’exploitent comme base de relation, chacun à leur manière Beaucoup d'entre vous doivent connaître Weblin. Avec ses petits avatars, vous y rencontrez et discutez avec les autres visiteurs d’un même site. Une bonne base pour la relation client par exemple.IA World au Japon fait lui dans le ludique.
Lien et liant entre l'humain, le web et la 3D
Le bureau de l’utilisateur avec toutes ses icônes devient un univers virtuel peuplé par les autres et le site Internet visité n’est plus qu’un moyen de rencontrer des gens. Il propose aussi une visite accompagnée sur Internet. Cooee, est encore différent. Il affiche directement l’univers en transparence sur son bureau, connecté à Internet, comme un widget qui ira puiser sur le web les données dont il a besoin : actualités, musique... Il ressemble à un Messenger porté en 3D. Avec l’avancée du téléphone portable, l'avatar devient mobile : au Japon, de véritables réseaux sociaux avec des avatars virtuels ou des Tamagotchis se créent uniquement sur ce support. Sur console, le succès des Mii sur la Wii de Nintendo, a récemment suscité de nombreux envieux chez ses concurrents puisque Microsoft vient de doter l’interface de la Xbox 360 d'un avatar comme identité de joueur alors qu’il était réduit à une petite imagette. Le but ? Aller plus loin dans la relation entre les joueurs. Même si ceux-ci ne jouent pas, leurs identités continuent d’avoir une vie dans la console.
Un avatar est omniprésent, et obligatoire
Le joueur garde ainsi une présence virtuelle qui lui permet d’indiquer son état aux autochtones de l’univers virtuel. Ils laissent une identité de leur progression dans les jeux, de leur statut. Sony n’est pas en reste avec son fameux Home, qui devrait sortir ce jour : un univers virtuel au rendu très réaliste, permettant l’achat de vêtements, la création d’espaces personnels... Toute une vie pour l’utilisateur sur console qui continue de jouer hors d’un jeu. Sans parler directement du marché énorme que les avatars peuvent représenter avec les accessoires et vêtements payants virtuels, ils peuvent être aussi une bouée de secours : au Japon, Cafesta par exemple, un SNS (social networking service), sous le joug de problèmes financiers, a demandé à ses utilisateurs d’acheter des avatars pour survivre. La révolution de l’avatar est là. Vous n’en voulez pas ? Rien à faire, il faudra vous y habituer.
Cooee

Haut de page

2 Commentaires

JE VEUX AVOIR CE JEU

Soumis par lise (non vérifié) - le 23 septembre 2009 à 14h22

il est beau l'exemple

Soumis par ange hélélna (non vérifié) - le 28 août 2010 à 16h00

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas