Bill Gates à Paris : stratégie grand public et rendez-vous privés

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

25 octobre 2005 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

L'air adolescent, post-étudiant inspiré et aimable, Bill Gates affiche un style direct et modeste qui lui va bien. L'on oublierait presque en voyant qu'il est à la tête de Microsoft, le numéro un...

L'air adolescent, post-étudiant inspiré et aimable, Bill Gates affiche un style direct et modeste qui lui va bien. L'on oublierait presque en voyant qu'il est à la tête de Microsoft, le numéro un mondial du logiciel. S'il avait été dans la promotion de Sergei Brin et Larry Page...

En visite à Paris, Bill Gates s'est arrêté le matin dans l'un des salons de l'hôtel Georges V pour exposer la stratégie de Microsoft en matière de convergence numérique et de nouveaux usages grand public, devant un parterre d'industriels et de quelques journalistes, dont l'Atelier.

Demain, le salon des Français pourrait bien devenir un grand centre média où vidéos, TV, jeux, photos, musiques, contenus en ligne, s'écouteront, s'échangeront et se créeront par le biais d'une seule et même plate-forme qui passera par la télévision... Et les versions de "Windows Media Center" (actuellement 2005) devraient transformer ce rêve en réalité !

Rappelons à ce titre, les investissements colossaux que le géant de Redmond a consentis autour de la télévision. Après l'ère de la juxtaposition des contenus et des produits high-tech, voici venu le temps du dialogue, et c'est Microsoft qui souhaite, avec ses plates-formes, en devenir l'artisan principal.

La télévision semble bien être l'objet idéal pour la convergence numérique : 95 % des foyers français en sont pourvus tandis que seulement 7,8 % d'entre eux possèdent le quinté gagnant du high-tech : lecteur MP3, DVD, téléphone portable, appareil photo numérique et PC connecté à Internet.

Toutefois, d'autres acteurs pourraient tenir un rôle clef dans le salon des Français : les fabricants de puces (comme Intel), les producteurs de contenus (tel France Télévisions Interactive), les enregistreurs vidéo (à l'instar de Tivo), les équipementiers électriques (Schneider)... Cette tectonique des acteurs bougera en fonction des rentabilités escomptées...

Après une heure d'intervention et de questions, Bill Gates s'est éclipsé pour aller rencontrer Nicolas Sarkozy sur un tout autre sujet : la sécurité. Un vrai marché pour les années à venir : à court terme avec le passeport biométrique, mais dès aujourd'hui avec "la criminalité sur Internet". De quoi renouer de bonnes relations avec la Sécurité Française qui, côté Gendarmerie Nationale, a récemment fait le choix d' Open Office !

Last but not least, Bill Gates a signé un acte de fondation avec l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (Inria) grâce auquel Microsoft et l'Inria travailleront ensemble dans un nouveau laboratoire de recherche dans la région parisienne, à Orsay.

C'est le 6 ème laboratoire de recherche Microsoft dans le monde, et le second en Europe après Cambridge. Objectifs de ce dernier ? Des travaux sur le long terme avec la création de nouvelles méthodes pour rendre les systèmes logiciels complexes plus fiables et plus sécurisés, et le développement de nouveaux logiciels dédiés à l'analyse et au traitement de données scientifiques complexes. Une journée bien remplie pour Bill Gates et pour la France !

Jean de Chambure
Rédacteur en chef

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas