blueKiwi: l'Entreprise 2.0 sans les pépins

Jean-David Chamboredon

Jean-David Chamboredon

Directeur Associé en charge du Capital-Risque

3i

En savoir plus sur l'auteur

26 juin 2007 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

Mes confrères de Sofinnova ont annoncé très récemment un investissement de 4 millions d'euros dans blueKiwi Software. Cette opération, relativement importante pour un premier tour institutionnel, me paraît intéressante à plusieurs titres...

Jean-David Chamboredon, Directeur Associé en charge du Capital-Risque chez 3i

La gamme de produits que blueKiwi veut offrir aux grandes entreprises s’appuie sur le concept d’adaptation et d’intégration des fonctionnalités du web 2.0 (blog, wiki, réseaux sociaux,...) dans le système d’information de l’entreprise. Il ne fait aucun doute, selon moi, que tout bon DSI se doit de réserver dans son budget une ligne lui permettant d’apporter à ses utilisateurs de « l’économie de la connaissance » la même convivialité et la même efficacité (voire un peu de « fun ») que celles offertes par l’internet: il n’y a pas que SAP dans la vie!

Le « knowledge management » et le « groupware », tartes à la crème historiques de l’industrie du logiciel et du capital-risque, retrouveraient ainsi une nouvelle jeunesse fondée sur une volonté de contribution forte de la part des utilisateurs dans ce que blueKiwi appelle, sans doute un peu pompeusement, « Enterprise Collaborative Social Software ». Une chose est certaine: l’entreprise, qui saura faire fructifier et vivre son « blogocluster » (néologisme un peu hardi dont je revendique la paternité en cas de succès!) mêlant des contributions internes et des flux provenant de l’internet, sera une entreprise du 21ème siècle.
Le modèle adopté par blueKiwi n’est pas un modèle « open source » et ils ont sans doute raison puisque la société n’adresse pas un marché de remplacement. Ceci dit certains DSIs, ceux avec un hérisson dans la poche, (il y en a!) ne manqueront pas de leur rétorquer que de nombreux composants sont d’ores et déjà disponibles en « open source »... blueKiwi devra démontrer que son intégration « simply user centric » est tout bonnement la meilleure.
Le modèle n’est pas non plus un modèle « Software as a Service » strict puisque, bien que facturant un abonnement, la société installe sa plateforme derrière les pare-feux de ses grands clients. Ils sont à nouveau dans le vrai: le temps où les grands décideurs informatiques auront, par défaut, confiance dans ce que nous appelions au siècle dernier l’ASP (« Application Service Provisioning ») n’est pas encore venu...
Les deux fondateurs Carlos Diaz et Christophe Routhieau ne sont pas des entrepreneurs novices puisqu’ils ont participé à la création et au développement de l’agence web « Groupe Reflect ». Un vétéran de la vente de logiciels pour entreprises les a rejoints en tant que Directeur Général: Pascal Podvin passé auparavant chez ADP/GSI,, Peoplesoft, i2, Vignette et Blue...Martini. Un trio qui semble avoir les moyens de ses ambitions.

Il ne leur reste plus qu’à récupérer le domaine www.bluekiwi.com (actuellement « squatté » par un vendeur de fleurs en soie) pour concrétiser le succès international que je leur souhaite avec enthousiasme.

Jean-David Chamboredon, Directeur Associé en charge du Capital-Risque chez 3i Gestion commente l’actualité de son secteur au travers d’une levée de fonds ou d’une opération de fusion-acquisition...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas