Co-branding et m-paiement, deux nouveaux concepts marketing en "coopétition"

Philippe Tran

Philippe Tran

Spécialiste des technologies M2M

En savoir plus sur l'auteur

28 novembre 2007 1 commentaire
Mots-clés : Europe

Deux mondes si différents - opérateur bancaire vs opérateur télécom - arrivent à proposer des nouveaux moyens de paiement résolument différents mais très proches dans leur prospective.

Par Philippe Tran, spécialiste des technologies M2M
L'année 2007 aura été marquée par le démarrage de deux nouveaux concepts marketing majeurs : le co-branding et le m-paiement. Le co-branding était déjà largement présent sur les cartes de crédit à l'étranger. Mais il vient tout juste d'être lancé en France. Je rappelle qu'il s'agit de partager les services bancaires avec un acteur extérieur au monde de la finance afin de développer une offre plus fine à destination des consommateurs. On peut citer RCI Banque - spécialisée dans le financement et les services automobiles autour des marques Renault et Nissan - qui va lancer à la fin de cette année sa Carte Bleue Visa Renault pour les clients du constructeur. 
Le m-paiment est validé techniquement
Ou encore l'initiative de BNP Paribas - maison mère de L'Atelier - et de sa filiale Cetelem pour une carte VISA cobrandée à destination des jeunes de 12 à 18 ans, prévue pour le premier trimestre 2008. Quant au m-paiement, même s'il n'est pas officiellement validé, il a - de mon point de vue - réussi son examen ergonomique et technique. Le développement de cette offre amènera une carte SIM unique pour l'opérateur bancaire et l'opérateur télécom. Le m-paiement dans un premier temps aura pour objectif le paiement CB, mais dans un deuxième temps des offres privatives et fidélités adressées à des populations segmentées... exactement comme la cible des cartes co-brandées.
Quelle solution pour une marque forte ?
Alors si j'ai une marque forte et que je veux le promouvoir, quelle solution choisir ? Une carte co-brandée avec "une" banque ou une "carte virtuelle" hébergée dans un téléphone mobile avec un "opérateur". La première solution aura pour avantage d'être ergonomiquement simple à mettre à œuvre (et déjà opérationnelle). La deuxième s'adressera d'abord aux "mobilephiles". Je pense que l'avantage technique est cependant du côté mobile. Grâce au sans-contact et à la fusion de la carte SIM de l'opérateur bancaire et de l'opérateur mobile, de nombreux services peuvent voir le jour (CB, crédit, privative, fidélité, interactivité etc..). Si l'on pousse la logique jusqu'au bout, on peut imaginer une carte co-brandée "virtuelle" dans un téléphone mobile !

L'Atelier groupe BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

Pourriez vous avoir l'obligeance de m'abonner vos publications mails (news et programmes)

Je n'arrive pas à m'inscrire via votre site (message d'erreur)

Bien cordialement

Soumis par BLANCHARD Maurice (non vérifié) - le 08 juin 2008 à 20h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas