Contexte et enjeux des normes IAS/ IFRS

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

12 décembre 2002 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

Les scandales des manipulations comptables qui ont faussé les résultats de sociétés aussi emblématiques qu’Enron ou Worldcom ont jeté, dans beaucoup d’esprits, un doute profond ...

Les scandales des manipulations comptables qui ont faussé les résultats de sociétés aussi emblématiques qu’Enron ou Worldcom ont jeté, dans beaucoup d’esprits, un doute profond et durablement nocif sur la véracité des chiffres annoncés par les grandes entreprises. Dans un contexte de ralentissement économique, cette crise de confiance que traverse actuellement le capitalisme est sans doute encore plus lourde de conséquences… Elle touche les fondements du système. Elle s’est immiscée au cœur de son mécanisme. Comme une mauvaise herbe. Le grain de sable difficilement destructible de la belle horloge universelle. Comment réagir face aux doutes qu’il provoque ? Devant un problème qui impacte autant d’aspects : financier, comptable, déontologique, éthique, politique…, les réponses uniques sont assurément trop faibles. Mais on peut saluer l’effort de ceux qui cherchent à rendre plus cohérents, plus lisibles, plus représentatifs, les comptes consolidés des sociétés. C’est dans ce sens que vont les normes IAS (International Accounting Standards). Rappelons que le 7 juin 2002, l’Union européenne a entériné le règlement qui contraint les 7.000 sociétés cotées européennes à publier leurs comptes consolidés, conformément aux normes IAS. Et ce dès l’exercice 2005, avec un historique sur les deux années précédentes. Rebaptisées IFRS (International Financial Reporting Standards) en mai 2002, ces normes devraient avoir un rôle fondamental dans la clarification des informations financières diffusées par les entreprises. Frits Bolkestein, commissaire européen en charge du marché intérieur, et initiateur dudit règlement européen, résumait ainsi les apports à venir de l’application des normes IFRS : « leur application dans toute l’Union européenne mettra fin à ce côté « Tour de Babel » qu’a actuellement l’information financière. Ce règlement contribuera à nous protéger contre les irrégularités. Les investisseurs et autres parties intéressées pourront comparer des choses comparables… ». Du côté des entreprises, la prise de conscience est tout aussi forte. La plupart des responsables concernés mesure l’utilité de l’adoption de ces normes, de même que l’importance de l’impact organisationnel que celle-ci aura dans les entreprises. Les premiers pas se font cependant attendre. En particulier dans certains pays européens, comme en France, où certaines entreprises souhaitent, au niveau national, une définition plus précise des normes IAS avant d’agir. Mais d’autres pays, plus rigoureux, sont déjà à un stade de mise en œuvre avancé. Sur ce nouveau marché, aussi vitales pour l’image financière d’une entreprise que pour sa conformité avec ces prochaines règles, des solutions innovantes ont déjà été mises en place et expérimentées par certains acteurs. La prochaine conférence que l’Atelier organise en partenariat avec Invoke sera pour vous l’occasion de comprendre quelles possibilités offrent ces solutions, tout en saisissant les grands aspects des futures normes IAS/IFRS. La question est d’autant plus urgente pour vous que les deux années d’historique requises par les normes IAS commencent à partir du ... 1er janvier 2004 ! La rédaction

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas