Coordonner les systèmes d'information, un enjeu majeur pour l'hôpital

Raymond Sclison

Raymond Sclison

Directeur technique

SSII Cosmobay-Vectis

En savoir plus sur l'auteur

25 juillet 2007 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

Si le secteur de la santé est au premier plan en matière d'innovation, moderniser ses systèmes de gestion et d'information n'est pas sans poser de problèmes. Une mise à plat de l'ensemble du système semble nécessaire d'après Raymond Sclison, directeur technique de la SSII Cosmobay-Vectis...

"Si le secteur de la santé est au premier plan en matière d'innovation, moderniser ses systèmes de gestion et d'information n'est pas sans poser de problèmes. Une mise à plat de l'ensemble du système semble nécessaire"
 
Raymond Sclison,
directeur technique de la SSII Cosmobay-Vectis.
 

Il n'aura probablement échappé à personne que la santé est un domaine en pleine évolution. L'hôpital n'échappe pas à la règle. Ces dernières années ont vu se multiplier les évolutions réglementaires. Ce mouvement devrait être favorable à l'innovation car il est nécessaire de trouver de nouvelles solutions pour rendre les systèmes plus agiles.
 
Indiscutablement ces solutions existent. La maturation des concepts d'architecture et d'urbanisme est passée par là. Mais une des caractéristiques du domaine hospitalier, c'est aussi la forte progicialisation. La plupart des systèmes d'information hospitaliers en France sont aujourd'hui essentiellement une juxtaposition de progiciels spécialisés souvent incapables de coopérer. Et c’est aux utilisateurs de composer avec cette myriade de logiciels offrant bien entendu chacun une interface homme-machine spécifique.
Une nécessaire unification du système
 
Pour les directions informatiques, la quête du graal est de tenter d'unifier cette tour de Babel afin de permettre au médecin d'accéder rapidement et de manière sûre aux données dont il a besoin. Le domaine médical est heureusement un de ceux qui a su le mieux élaborer des standards aptes à fédérer les efforts. HL7 est ainsi un standard au périmètre très vaste qui s'atèle à la problématique d'échange de données.
 
Parmi les nombreuses normes de HL7 figure aussi CCOW qui s'adresse à la synchronisation de données entre applications. Bien que datant de plusieurs années CCOW peut réellement être vu comme une innovation d'une portée potentiellement très importante. Il s'agit ni plus ni moins de permettre à des progiciels différents de se synchroniser autour de données communes. Le scénario le plus pertinent est celui d'un portail d'intégration web. Le médecin peut consulter le dossier d'un patient dans une application X et aussitôt l'application de radiologie Y affiche les radios du même patient. CCOW permet de créer un espace central de données partagées et synchronisées entre des applications clientes. Ces applications clientes reçoivent des notifications dès qu'une des données partagée est modifiée. Ce concept très puissant était connu dans le monde de l'intelligence artificielle sous la dénomination « blackboard ». Il a aussi été proposé par Java avec Javaspaces pour développer des applications coopératives.
 
Moderniser pour gagner en cohérence
 
Malheureusement la progicialisation excessive du domaine est un frein patent à l'adoption de telles innovations. La plupart de ces progiciels présentent une architecture vieille de plus de 20 ans, très réfractaire à toute intégration.
 
Alors quelle solution pour l'hôpital? Profiter de la vague open-source pour développer l'inter-opérabilité et l'offre, certainement. Améliorer la coordination des établissements en matière de politique de système d'information, sûrement aussi. La santé a toujours été un terreau favorable à l'innovation. La culture des utilisateurs, les médecins, n'y est pas étrangère. Si les ERP ont su se moderniser, il faut maintenant, sous la pression des utilisateurs, que l'offre de logiciels de santé évolue très vite. Messieurs les éditeurs, au travail!
 
Raymond Sclison, directeur technique de la SSII Cosmobay-Vectis
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 11/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas