La DSI doit s'adapter à la génération Y !

Jessica Coper

Jessica Coper

Consultante

Devoteam Consulting

En savoir plus sur l'auteur

13 janvier 2012 2 commentaires
Mots-clés : Management, Europe

Les nouveaux collaborateurs désirent désormais accéder à un panel de services dans lesquels piocher, et dont ils pourront adapter certaines fonctions afin de personnaliser leur environnement de travail. Autant de défis pour la DSI.

Ces collaborateurs ? Ils sont ces jeunes dont on parle tant : la Génération Y. Une génération pour qui vie et espaces privés se superposent. Ces derniers ont besoin d’accéder à certaines applications Corporate tant au sein de l’entreprise qu’à l’extérieur (à domicile, depuis un terminal mobile….), idéalement depuis un portail web d’applications ou sous forme d’applications “webisées”. En outre, ils n’hésiteront pas à chercher à accéder à certains des services de la DSI depuis leurs appareils personnels (smartphone ou tablette pour les chanceux…). Leur familiarité avec les TIC et leur capacité à adopter facilement et rapidement les innovations, fait qu’ils sont à même, par leur fonctionnement en communautés, y compris au sein de l’entreprise, d’entraîner une adoption rapide ou le rejet de certains services, comme pour une nouvelle application iPhone. On dit même qu’ils sont enclins à comparer l’offre de la DSI avec les outils grand public dont ils sont friands en privé.

La DSI doit anticiper cette évolution

Aussi n’hésiteront-ils pas à introduire ces outils dans la sphère professionnelle pour combler un manque ou pour rester en contact avec leurs amis de la sphère publique ; voire à se plaindre si la politique de sécurité de l’entreprise ne permet pas d’utiliser certaines applications grand public depuis leur ordinateur ou leur smartphone professionnel. Ces phénomènes impliquent de nouveaux challenges pour une DSI désireuse de répondre aux besoins de la génération Y. Dans le contenu de son offre de services, elle doit maintenant prévoir d’offrir de la diversité dans les applications et les appareils du catalogue ; penser “portail applicatif” et accès distant ; autoriser la personnalisation et soigner le parcours client : le mode DSI vs utilisateurs a disparu, il s’agit bien aujourd’hui d’un mode DSI – clients.

Revoir son organisation

Dans ses modèles de distribution, celle-ci doit donc mener réflexions concernant la fourniture d’applications web ou virtualisées, accessibles sur Internet depuis un portail sécurisé. Mais aussi dans la politique de sourcing, au travers d’autres modèles avec les fournisseurs (Cloud Computing, xaaS…). La DSI doit revoir son organisation, avec, il me semble, des réflexions à mener concernant les évolutions à conduire pour délivrer une offre moins industrialisée ; la gestion d’un portefeuille matériel plus étendu et enfin le support de services qui seraient fournis au travers d’appareils personnels qu’elle ne maîtriserait pas, et le recours à davantage de self-care, face à des utilisateurs avertis. Et bien entendu, sa politique de sécurité doit s’adapter pour les applications Corporate, avec des problématiques d’authentification, de gestion des identités et des droits d’accès, de la confidentialité des données et vis-à-vis des applications personnelles grand public et des risques induits.

Haut de page

2 Commentaires

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse. Le blocage de facebook, twitter, viadeo et autre linkedin dans les entreprises est un combat d'arrière garde. Comme l'était la limitation de l'accés à Internet à la fin des années 1990.
Les jeunes "biberonnés" à l'internet qui commencent à arriver sur le marché de l'emploi ont pris l'habitude d'utiliser ses outils, pour ce qu'ils sont : des outils de communication et de travail collaboratif. Les entreprises doivent tirer partie de ses nouveaux collaborateurs. C'est souvent en surfant sur facebook, viadeo ou twitter qu'ils font de la veille, étendent leur réseau professionnel, etc....
Les abus, il y en aura toujours, même sans internet (poses cigarettes à ralonge, pause café, lecture de journaux etc...), mais pour moi c'est un problème de management d'équipe et pas d'outils.
Régis Salenbier
Responsable urbanisme et architecture DSI groupe Crédit Immobilier de France

Soumis par Régis salenbier (non vérifié) - le 30 janvier 2012 à 10h35

Article sur la génération Y et les DSI

Soumis par Anne-Valérie (non vérifié) - le 31 janvier 2012 à 10h33

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas