Le flot d'information web devient une pluie de mots fluviale

Sophie Maurice

Sophie Maurice

Chargée de communication

Entité Image Corporate et Evènements de BNP Paribas.

En savoir plus sur l'auteur

03 septembre 2007 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

Avec Bit.Fall, Julius Popp nous livre sa vision liquide et poétique sur l'essence et l'obsolescence de la société de l'information.

Par Sophie Maurice, chargée de communication au sein de l'entité Image Corporate et Evènements de BNP Paribas.

Avec Bit.Fall, Julius Popp nous livre sa vision liquide et poétique sur l'essence et l'obsolescence de la société de l’information.
Au cours d’une balade sur l’estuaire de la Loire entre Nantes et Saint Nazaire, j’ai découvert une cascade de mots installée dans un arbre. Cette œuvre de Julius Popp offre aux spectateurs des termes prélevés en temps réel sur Internet sous la forme de gouttelettes d’eau. Ces mots, visibles quelques micros secondes se dissolvent dans la Loire, comme pour faire correspondre deux modes de navigation : fluviale et virtuelle. Pour obtenir cette pluie de signes, un programme informatique sélectionne en temps réel sur Internet des mots statistiquement les plus présents dans l’actualité. Puis ces mêmes mots sont transformés en séquences de « pixel d’eau » dans le but de former des lettres qui couleront à travers 128 gicleurs. Ce que l’on voit c’est une chute de gouttes cadencées pour construire des mots qui s’enchaînent à l’infini.
Nouveau et déjà dépassé
Sorte de douche de l’information, Bit.Fall est une métaphore du fil de l’actualité : un flot continu de mots dans toutes les langues qui sont en une fraction de seconde à la fois « news » et déjà obsolètes. Cette œuvre nous renvoie à la rapidité de la transmission de l’information à laquelle nous sommes habitués depuis l’arrivée d’Internet, mais aussi à sa fragilité. L’artiste fait ce constat que l’information n’est valable qu’à un instant T et se retrouve dépassée très rapidement. Julius Popp est un artiste allemand, qui est reconnu autant dans le champ de l’art que celui de la science. Ces œuvres dont le dispositif technologique est toujours apparent permettent au spectateur de se questionner autant sur la conception de l’œuvre que sur le message qu'elle véhicule.
Un flot d'information hypnotique
Bit.Fall, nous permet à la fois de voir le système d'écoulement de l’eau mais impose au spectateur une distance pour lire les mots. Ainsi, positionné dans une attitude contemplative face à la masse de données véhiculées par le net, Julius Popp invite le public à une double lecture de son œuvre. La mise en situation du flot de l’information peut être vue comme une compilation de notes sur l’actualité ou de façon plus poétique comme un cadavre exquis, où chacun est libre d’y inventer sa propre histoire. Cette œuvre à la fois éphémère et ancrée dans le monde contemporain a quelque chose de magique. On se laisse hypnotiser et bercer par le clapotis des mots qui tombent. On se sent privilégié d’assister à un spectacle unique, car personne d’autre ne lira jamais la même chose que nous.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas