La guerre de l'accès fait rage

Renaud Edouard-Baraud

Renaud Edouard-Baraud

Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

05 décembre 2007 Laisser un commentaire

Moteurs de recherche, téléphones mobiles: voilà les deux vainqueurs qui mèneront l'internaute à l'information de valeur.

Une même bataille se joue à plusieurs niveaux. Pour faire simple, l’enjeu est de savoir qui va faire accéder l’internaute à une information de valeur. Au niveau des logiciels - sur poste client ou sur internet -, les entreprises aimeraient savoir qui aura ce rôle entre les prétendants que sont les moteurs de recherche, les intranets ou les applications métier. A priori, les applications de moteur de recherche ne sont pas loin de vaincre par KO, en indexant tout type d’information (vidéo, son, écrit, données brutes). Mais surtout en replaçant la donnée dans un contexte, en l’affichant dans un écosystème, en lui donnant sa valeur. La question se pose aussi au niveau du matériel, avec des combattants évidemment différents : TV, PC, PC portable, téléphone mobile, assistant personnel.
Gagnant par absorption
Là, le gagnant semble être le téléphone mobile. Non pas en éliminant ses adversaires, mais en les absorbant. Pour l’absorption du poste travail et de ses fonctions d’exécutant d’applications métier, le mobile a profité du modèle de « logiciel disponible en tant que service sur internet » (Saas pour Software as a Service). Ce dernier permet aux téléphones d’être des portes d’entrées vers les portails et les applications métier. Chance : avec l’arrivée des téléphones à écran large comme l’iPhone, ces fonctions sont enfin maniables. Pour absorber l’assistant personnel, la technique a été de copier les fonctions qui y étaient proposées. La même chose devrait se passer avec les systèmes de positionnement GPS.
Révéler le potentiel de la géolocalisation
Avec eux les services de proximité, la publicité locale en ligne, la géolocalisation vont enfin révéler tout leur potentiel. En atteignant l’interactivité, ils vont également gagner en valeur. Quant à la télévision, même si le mobile peut sembler peu opportun pour diffuser des compétitions de ping pong, la réalité des offres d’Orange, de SFR ou de Bouygues dans le domaine est déjà indiscutable. D’autant que là aussi des technologies peuvent amener l’interactivité aux flux vidéo sur mobile. Une dernière preuve de la volonté des constructeurs de mobiles de concentrer les données dans les processeurs de leurs appareils ? Nokia, qui vient d’acheter Avvenu. Les outils de ce petit éditeur permettent d’accéder aux fichiers de son PC et de les partager.
Renaud Edouard-Baraud
Responsable éditorial de L’Atelier
 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas