Imprimantes : et si l'on imprimait mieux pour tous ?

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

19 mai 2006 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord

L'ère du papier est loin d'être révolue ! C'est un paradoxe, mais pour beaucoup d'observateurs l'on a jamais autant imprimé depuis qu'Internet existe et que les présentations numériques se sont...

L'ère du papier est loin d'être révolue ! C'est un paradoxe, mais pour beaucoup d'observateurs l'on a jamais autant imprimé depuis qu'Internet existe et que les présentations numériques se sont développées : emails à relire et conserver, informations ciblées sur des sites, slides de présentation à présenter et diffuser… Ce phénomène d'impression papier touche les collaborateurs d'entreprise comme leurs clients qui reçoivent presque autant de courriers postaux malgré l'email !
 
Côté collaborateurs, une récente étude d'usages révèle qu'un employé du secteur privé imprime en moyenne 35 pages par jour, et que près de 61 % d'entre eux estiment qu'un gaspillage de papier a lieu dans leur environnement professionnel. Ces personnes critiques jugent néanmoins à 66 % qu'ils ne contribuent pas à ce gaspillage… (Source : Ipsos pour Lexmark).
 
Outre le coût financier de tels gaspillages (selon le cabinet IDC, 90 % des entreprises n'auraient pas d'idée précise de leur coût annuel d'impression), c'est aussi la pratique d'une logique quotidienne de travail qui n'est ni très économe, ni très proche de cette notion de "développement durable" dont bon nombre d'entreprises cherchent toujours à rendre concrète. Mise en place de bonnes pratiques, interfaces efficaces et conviviales pour imprimer mieux sont ainsi des idées à prendre… Reste à savoir ce qui est possible.
 
Côté clients, si le nombre de courriels envoyés chaque jour devient faramineux (plus de 135 milliards d'email envoyés quotidiennement dans le monde en 2005, avec 245 % d'augmentation prévu d'ici 3 ans par le cabinet Radicati Group !) la logique de lettre papier demeure : plus de 211 milliards de lettres ont ainsi été envoyés l'an passé aux Etats-Unis par l'United States Postal Services (USPS) contre 206 milliards de courriers l'année précédente.
 
A noter que ces chiffres reflètent les usages des entreprises américaines, moins en avance que leurs camarades européennes en matière de dématérialisation de documents. "Nous avons la carte à puce, ils ont la carte magnétique, nous enverrons bientôt des relevés de comptes synthétiques par email, ils sont encore dans une forte logique de chèques et de relevés papiers" soulignent certains acteurs du marché.
 
Reste que beaucoup d'entre nous, internautes réguliers, rêvent d'une boîte aux lettres moins remplie de courriers parfois anxiogènes, et d'une boîte mail où des factures électroniques sécurisés puissent être facilement classées… Un rêve réalisé bientôt ? Souhaitons-le… Même si l'on imprimera toujours un peu.
 
 
Jean de Chambure
 
Deux liens d'Atelier qui se sont récemment déroulés sur le sujet :

Pour la réduction des coûts d'impression : http://www.atelier.fr/article.php?artid=31476

Sur la dématérialisation des documents :http://www.atelier.fr/article.php?artid=31901

 
(Atelier groupe BNP Paribas- 19/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas