Internet et média traditionnels : vers de nouveaux modèles économiques ?

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

30 novembre 2005 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

Média ! Média ! Média ! Ce mot résonne si souvent qu'il perd de son sens. Que nous donne le "Petit Robert" à son sujet ? "Média : moyen de diffusion, de distribution ou de transmission de signaux porteurs de messages écrits, sonores, visuels (...)"...

Média ! Média ! Média ! Ce mot résonne si souvent qu'il perd de son sens. Que nous donne le "Petit Robert" à son sujet ? "Média : moyen de diffusion, de distribution ou de transmission de signaux porteurs de messages écrits, sonores, visuels (...)".
A l'heure d'Internet, un média en ligne peut donc être à la fois un producteur de contenus (articles, reportage, tribune) mais également un diffuseur d'information provenant de ses lecteurs (forums, mais aussi blogs, annonces et pourquoi pas espaces de stockage ?). Cette définition large mériterait sans doute que des média comme la presse quotidienne française s'y attardent.
Pourquoi ? Côté attaque, les modèles économiques de la presse écrite sont fortement ébranlés par l'adhésion massive des Français aux contenus en ligne gratuits. C'est un fait, c'est un sens de l'histoire qui va s'accélérer et contre lequel il serait vain de lutter.
Côté défense, outre la publicité en ligne qui ne cesse de croître, Internet offre aux média traditionnels une véritable opportunité de recréer des liens sociaux qu'ils ont jusqu'à aujourd'hui sous utilisés !
Si Google se donne comme mission de "réorganiser l'information mondiale" en lançant Google Base qui se présente comme une gigantesque base de données offrant à chacun de mettre en ligne les contenus de son choix... Si Microsoft envisage avec Fremont de faire la même chose via un service gratuit d'annonces et de contenus en ligne (voir déjà le bientôt fameux live.com )... Pourquoi diable ! Les sites des journaux reconnus ne s'ouvriraient pas beaucoup plus largement à ce type d'échange d'informations ?
N'est-ce pas à eux, pionniers depuis plus d'un siècle d'une forme de lien social créé par des annonces et des réactions de citoyens, de proposer à leurs lecteurs un véritable espace en ligne de communication et d'échange ? A ce titre, les barres de navigation de grands sites américains tel que le Washington Post (qui détient des parts dans de gros sites d'annonce tel que cars.com et apartments.com) sont une amorce de ce qui adviendra peut-être en France...
Que l'on apprécie ou non, les millions d'adolescents qui s'expriment via les Skyblog, le succès d'un site d'annonce thématique californien comme Craigslist qui a fait trembler e-Bay , révèlent tout le potentiel de ce marché. Coïncidence ? Une récente étude révèle que le taux d'utilisation des petites annonces en ligne par les Américains a augmenté de 80 %, et que près d'un internaute sur six a déjà vendu quelque chose sur la Toile aux Etats-Unis.
Face aux mutations de plus en plus rapides qui traversent le secteur des média, il est évidemment délicat d'anticiper l'avenir. Toutefois, si tous les internautes ne sont pas tous des journalistes, la plupart d'entre eux souhaitent sans doute que les meilleurs média du monde réel leur offrent une interactivité durable avec autrui (espace de stockage, annonces, blogues...) à la hauteur du contenu qu'ils diffusent.
Mission impossible ? Regardons ce qui adviendra d'ici deux ans avec l'Internet 2.0 dont nous vous reparlerons bientôt.
Jean de ChambureRédacteur en chef

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas