Mariages en vue entre les médias et les opérateurs restructurés !

Paul Budde

Paul Budde

PDG

Cabinet d'analystes australien BuddeComm

En savoir plus sur l'auteur

02 août 2007 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

Nous assistons à un nouveau boom dans le secteur des télécoms, amené par le succès des médias sur Internet et par des changements structurels chez les opérateurs...

Nous assistons à un nouveau boom dans le secteur des télécoms, amené par le succès des médias sur Internet et par des changements structurels chez les opérateurs.
 
Par Paul Budde, PDG du cabinet d'analystes australien BuddeComm
 
Les applications Internet, stimulées par l'arrivée massive de l'accès haut débit, font tanguer le monde des télécoms et des médias. Les opérateurs historiques veulent aussi leur part du gâteau et tentent de répliquer les investissements fait par les compagnies média Internet (Google, eBay, Facebook, Yahoo! et MSN). Ces efforts pour être présents dans les nouveaux marchés fait s'effriter leur modèle verticalement intégré. Car ce type de structure ajoute un surcoût de 30% aux dépenses opérationnels des telcos.
 
Près de la moitié des opérateurs concernés
 
Sans compter que les nouvelles technologies, des régulations plus strictes quant à l'accès aux infrastructures et des nouveaux concurrents bouleversent également les modèles de ces vieux opérateurs. En 2001, nous avions déjà annoncé le bouleversement structurel - la séparation entre le réseau et les opérations commerciales - des opérateurs installés. Nous avions prédit que les entreprises qui échoueraient à se transformer seraient soit avalées soient fusionnées avec d'autres. Selon nos estimations d'alors, ce cas de figure devait affecter jusqu'à 40% des telcos avant la fin de cette décennie. Depuis, beaucoup de nouveaux entrants sont nés, et ces derniers n'attendent pas que les entreprises historiques changent : ils sont déjà en train de construire des nouveaux réseaux optiques, que ce soit dans les régions Asie Pacifique, ou aux Usa et en Europe.
 
De sociétés remodelées et prometteuses
 
Cela représente des milliards de dollars investis ! Après la séparation structurelle, les entreprises nouvellement séparées vont devoir chercher des partenaires pour renforcer leur position. Cela aura comme conséquence encore plus de fusions et encore plus d'acquisitions. Je prédis que la branche de vente au détail de ces opérateurs structurellement séparés vont fusionner avec des média traditionnels mais aussi avec de nouveaux médias. Je crois également que les médias Internet qui vont découler de ces opérations vont voir leur valeur tripler, voir même quadrupler dans les cinq années à venir.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 02/08/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas