Networking, notworking, boring ?

Renaud Edouard-Baraud

Renaud Edouard-Baraud

Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

10 septembre 2008 6 commentaires

Les services de réseaux sociaux ne sont pas acceptés en entreprise, et pourtant, ils servent. Demandez à nos experts !

A l'Atelier, nous aimons les réseaux sociaux. Nous en parlons (énormément), nous les testons (beaucoup), les adoptons (peu ou prou). Parenthèse : nous ne testerons ni First Wives World (pour les femmes en instance de divorce), ni SocialLife (agrégation de réseaux sociaux sur mobile de Verizon), ni Yoursphere (pour les jeunes de 9 à 18 ans), ni Gays (GLBT), et encore moins Affordable Health Insurance (pour ceux qui recherchent une assurance santé), même s'ils viennent tout juste d'être publiés. Fin de la parenthèse. Dans quel but nous intéressons nous à la plupart des réseaux sociaux ? Faire en sorte que nos lecteurs soient au fait des grandes tendances du genre - un internaute sur quatre est fan de networking, alors il faut en parler.
Réseauter = travailler !
Faire également en sorte que notre maison mère puisse trouver dans ces outils en majorité destinés au grand public de quoi progresser dans ses embauches, dans sa communication. Et puis aussi pour que d'un point de vue personnel, nous puissions mieux communiquer avec nos proches. Mais certaines entreprises réprouvent le temps passé sur les sites à "Not Worker", d'autres renâclent devant l'impossible suivi des données qui y sont envoyées. Sans compter celles qui s'appuient sur les deux raisons citées plus haut. Mais c'est vain. Les récalcitrantes auraient du se rendre à la conférence Office 2.0 à l'invitation de Dominique Piotet.
L'avatar réseaute pour vous
Elles n'auraient pas été éblouies par les performances fonctionnelles ou techniques de services issus des nuages. Ça on l'attend plus de TechCrunch ou de Demo. Non, elles auraient pu apprendre des petites entreprises comme General Eletric qui se sont engouffrées dans l'informatique SaaS. Demandez à Aymeril ce qu'il en pense. Demandez à Jean-François Ruiz ce qu'il en pense ! Et si les réseauteurs qui hantent les nuages dans l'unique but de réseauter vous rebutent, L'Atelier vous a trouvé un remède : pour ceux qui ont conservé leur âme d'enfant, allez sur Huru Humi afin de faire parler les fâcheux avec votre avatar.

Haut de page

6 Commentaires

Je pense qu'il est très dur pour le manager de voir son pouvoir lui échapper.En définitive reseauté c'est devenir autonome ...Le monde de demain sera un monde de partage ...Certaines entreprises reniaient internet voilà 10 ans ...Maintenant laquelle oseraient?Si vous vous n'aimez pas le réseau c'est que vous n'aimez pas les autres ...Nous voila dans une société, Où réseauter deviens pas nécessaire, mais obligatoire ...A chacun, toute fois d'être raisonnable et loyal à l'égard de son employeur ...Mais qui couperait la branche sur laquelle il est assis par les temps qui court ?

Soumis par Business Commando (non vérifié) - le 10 septembre 2008 à 14h12

Oups le liens est pas passé ...
Donc le voila en TINYURL ;)

Soumis par Business Commando (non vérifié) - le 10 septembre 2008 à 14h16

Les reseaux sociaux peuvent etre une perte de temps, mais bien utilises ils sont un outil indispensable pour le marketing d'une marque ou d'un produit. Ce qu'apportent ces reseaux en ligne est qu'ils reduisent la friction dans les communications, et en final au lieu donc d'etre une perte de temps ils deviennent une facon de passer en mode "hyperproductif" comme l'analyse tres bien Xavier Comtesse sur Thinkstudio.com - les entreprises francaises devraient eduquer leur employes a bien resauter plutot que d'interdire...

Soumis par Marc Dangeard (non vérifié) - le 10 septembre 2008 à 18h28

Les RS sont effectivement une étape (sans doute la plus facile mais la plus longue) dans l'ouverture des frontières du monde professionnel vers l'extérieur. Une fois ces nouvelles méthodes de travail intégrées dans les moeurs,des réseaux et des plateformes beaucoup plus adaptées aux différents métiers et plus interactives entre les utilisateurs feront certainement leur place au sein des places de marchés BtoB.
On retrouve déjà des prémices de ces méthodes par exemple dans la mise en place de solution fournisseur-client (exemple la solution feedback 2.0), exploitant les principes simples des RS.

Une fois intégrés, ces outils apportent de nombreux avantages aux entreprises :
- Mieux vendre
- Mieux recruter
- Mieux communiquer
- Améliorer son image
- Augmenter sa productivité interne
- Augmenter le sentiment d'appartenance à sa société
- Faciliter la capitalisation des connaissances
- ...

Si ce sujet vous interesse, venez en discuter dans l'un de nos nombreux petits déjeuners "collaborative World" chez Umanis ou bien prenez contact via notre site Internet www.groupeumanis.com...

Cédric Trémintin
Directeur pôle portail collaboratif - Umanis

Soumis par Trémintin Cédric (non vérifié) - le 15 septembre 2008 à 07h23

Les réseaux sociaux, c’est un peu comme la pub en période de crise …
On arrête parce que ça coûte, mais on oublie combien ça rapporte

Nous avançons de plus en plus vers une société Meta - connectée,
L’informatique,la Télématique plus tard Internet à leurs prémices étaient vu comme une perte de temps.

Le débat sur les réseaux sociaux, vient s ‘ajouter au « Grand Satan Chronophage »
C'est l'usage que l'on fait des outils qui les caractérisent...

Si ces outils existent et qu'ils fonctionnent, le débat n'est pas de savoir si c'est utile ou non...
Réfléchir à la pertinence d’un outil que tout le monde à déjà adopté ?
M’apparaît comme un soucis de manager dépassé, condamné ce qu’ils ne comprends pas
Pendant cette longue réflexion stérile, d’autres rentrent dans la brèche, se positionnent, explorent, découvrent…
Mais Combien cela vous coûtera-il dans 2 ans de pas être sur les réseaux sociaux ?

Le web 2.0 est un train que l'on peu prendre à tout instant, tout le monde peu le prendre.
Vous ne pouvez pas louper le train Web 2.0 vous pouvez le prendre quand vous voulez ...
Alors TGV ou Micheline ?

Soumis par Business Commando (non vérifié) - le 18 septembre 2008 à 05h12

Tremintin Cedric resume bien les valeurs apportees par les reseaux sociaux pour les entreprises.
Pour elles, l'enjeu maintenant est d'attendre et de se faire 'envahir' par les operations non-structurees ni controlees, ou d'anticiper et d'inclure ces services dans leur strategie de Recrutement et de Support client.
C'est la raison d'etre de Beezbox, un editeur et operateur de services de reseaux sociaux pour les entreprises

Soumis par Solofo RAFENO (non vérifié) - le 23 septembre 2008 à 12h33

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas