La perspective de l'ordinateur Dyson

Guillaume Plouin

Guillaume Plouin

Responsable de l'offre Cloud Computing et Auteur de “Cloud Computing” chez Dunod, 2011

OCTO Technology

En savoir plus sur l'auteur

18 juin 2010 Laisser un commentaire

Selon leur concepteur, le succès des aspirateurs de la marque tient au fait que ces appareils ne perdent pas leur capacité d'aspiration avec le temps. Et si nos PC avaient le même gène ?

Par Guillaume Plouin, responsable de l’offre Cloud chez OCTO Technology et auteur du blog Perspective.it.
Vous avez vécu comme moi l'expérience suivante : un PC/Mac sorti du carton vous fait l’impression d’une bête de course ; trois mois plus tard, son temps de boot est passé à 5 minutes. Et au bout d’un an, il semble déjà vieillissant, comme atteint de dégénérescence accélérée. Et pourtant, en connaisseur de la micro, vous avez pris soin de ne pas installer trop d’applications, de ne pas saturer le disque dur, de lancer une défragmentation (sur Windows), une reconstruction du bureau de temps à autre (sur Mac)... Sans résultat notable... Cette dégénérescence s’est partiellement résolue avec les évolutions de Windows/MacOS. Malgré tout, elle continue à jouer un rôle non négligeable dans le renouvellement rapide des PC. Celui-ci - classiquement tous les 3 ans - est peu soutenable pour l’environnement, et il participe à une image d’industrie informatique immature.
Une nouvelle génération prometteuse
Une partie du vieillissement accéléré des machines informatiques est due au matériel, en particulier le disque dur. Une autre part vient des systèmes d’exploitation. Or une nouvelle génération vient bousculer l’architecture des Windows/MacOS : des systèmes mobiles simplifiés dont iOS constitue l’avant garde. Le système des iPhone/iPod/iPad a en effet plusieurs propriétés. Comme la limitation du multi-tâches, qui est liée au besoin d'économiser la batterie, et au mono-fenêtrage de l’interface. Il dispose aussi d'un système mono-utilisateur. C'est-à-dire qu'un seul paramétrage utilisateur est possible. Troisième atout : un modèle de sécurité par isolation totale des applications ; indispensable, compte tenu du système d’installation depuis Internet. Deux autres propriétés : l'absence de système de fichier, d’explorateur, de corbeille, où la persistance locale constitue souvent un simple système cache synchronisé. Le stockage et le partage de données sont déportés vers le PC, ou mieux vers le Cloud.
Et l’ancienne génération ?
La deuxième est qu'il n'y a pas de disque dur, mais une mémoire Flash, moins fragile. Ce système cultive donc la sobriété et le minimalisme. J’ai entendu et pu constater par moi même que les performances de ces appareils sont assez constantes dans le temps. Je pense qu’Android et Windows Mobile 7, systèmes en pleine évolution, suivent la même direction. Il est probable que ChromeOS reprendra ces gènes. Il utilise aussi un modèle d’isolation entre les onglets du navigateur. Et ChromeOS ne proposera probablement pas d’explorateur de fichier. Reste à savoir si les systèmes classiques évolueront vers un modèle comparable? Si l’iPad était un vrai succès, je ne serai pas étonné qu’Apple fasse évoluer MacOS vers un modèle de distribution de type AppStore. On pourrait même imaginer que MacOS et iOS finissent par converger. Dans ce cas, il est probable que Microsoft fasse de même : Windows copie en effet les évolutions des systèmes Apple depuis 30 ans...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas