Publicité mobile : Google contre Apple, la bataille ne fait que commencer...

16 juillet 2010 2 commentaires
Mots-clés : Europe

La publicité sur portable suscite déjà toutes les convoitises. Apple, Google, Microsoft et consorts se battent à coups de lancements de smartphones, d'OS, d'applications gratuites, etc. afin de devenir les pionniers.

Par Samuel Morillon, PDG de Cybion.
La convergence des médias et l'engouement pour les smartphones ont permis la démocratisation rapide du web mobile. Rien qu’en France, nous sommes prêts de 4 millions de mobinautes quotidiens, et cela ne fait que commencer. Grâce aux progrès technologique (augmentation de la bande passante, nouveaux formats multimédias, géolocalisation…) toutes les bases sont réunies pour développer le "mobile marketing" à grande échelle. Google et Apple s’annoncent déjà comme les futurs leaders. Pour développer la publicité mobile, Google s’appuie sur la puissance de son moteur de recherche. Ainsi, les outils comme Google Map, Google Chrome, et dernièrement Android, se sont imbriqués dans une stratégie pour capter le marché mobile. Grâce au rachat d’ iMob en début d’année, la nouvelle régie publicitaire de Google se vante de pouvoir géolocaliser les mobinautes et placer des annonces publicitaires au mètre près.
Google iMob : envoyez le bon message au bon endroit !
Lorsqu’un usager recherche où aller manger via son portable, iMob insère des publicités pour les restaurants du quartier à côté des résultats de la recherche. Avec des options de ciblage par mot clé, contenu, opérateur téléphonique, type de téléphone, etc. ; le système se veut simple pour permettre à n’importe qui de faire sa propre campagne de publicité mobile. Pour Steve Jobs, le nerf de la guerre est ailleurs. Qui dit nouveaux outils, dit également nouveaux usages. Selon lui, la plupart des utilisateurs passe directement par une application pour faire des recherches web via leur mobile. Etant donné qu’en moyenne les utilisateurs consacrent 30 minutes par jour aux applications sur mobile, la stratégie est simple : diffuser des publicités au sein même des applications. L’adaptation du message publicitaire au contenu de l’application garantit une bonne affinité avec l’utilisateur et donc un bon taux de visionnage. De plus, le format vidéo permet aux marques de communiquer d’une manière à la fois interactive et émotionnelle.
iAd : des publicités en affinité avec l’utilisateur
Cela sans que l’utilisateur ait besoin de quitter l’application, contrairement à avant. Avec des pronostics de vente à 100 millions d’exemplaires pour l’iPhone, et déjà 200 000 applications disponibles via l’iStore, Apple aurait une bonne force de frappe sur la publicité mobile, en générant plus d’un milliard d’impressions par jour ! Cerise sur le gâteau : Apple Store s’octroie une commission de 30 % des revenus générés par les ventes d’application via sa plateforme… Cependant, les jeux ne sont pas faits. Microsoft a de grandes capacités d’investissement, et des alliances sont encore possibles auprès de start-ups possédant les compétences nécessaires sur le marché mobile. Le problème de compatibilité avec les autres systèmes d’exploitation pourrait nuire à la diffusion des applications mobile de l’iPhone, à grande échelle. A terme, la redistribution des cartes entre les différents concurrents est donc encore possible.

Haut de page

2 Commentaires

Bravo pour la qualité éditoriale de vos articles, bonne continuation.
Cordialement Stephan Comelli

Soumis par Direct Annuaire Moteur (non vérifié) - le 16 juillet 2010 à 12h27

Bon article, au détail près que c'est AdMob que Google a racheté, et non iMob. :p

Soumis par PhilDub (non vérifié) - le 20 juillet 2010 à 13h41

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas