Du retard dans la gestion des connaissances aux avancées du travail collaboratif

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

04 octobre 2004 Laisser un commentaire

Du 11 au 13 octobre prochain se tiendra au Palais des Congrès, le KM Forum*. Salon de référence dans l’univers de la gestion des connaissances de l’entreprise, cet événement évoluera cette année...

Du 11 au 13 octobre prochain se tiendra au Palais des Congrès, le KM Forum*. Salon de référence dans l'univers de la gestion des connaissances de l'entreprise, cet événement évoluera cette année sous le signe du travail collaboratif. Richard Collin, fondateur du KM Forum, a co-écrit pour l'occasion, avec deux autres spécialistes (Serge Levan et Gilles Balmisse), un livre blanc sur « les enjeux et la réalité française du travail collaboratif et des communautés de pratiques ».
Un ouvrage intéressant qui souligne l'importance des projets en réseaux, et de ces « 70 % de la population de la population active (…) composée de professionnels de l'information. Des professionnels qui s'ignorent mais qui (…) lisent, analysent, transfèrent et échangent au quotidien des masses considérables d'information que chacun « traite » (…) ». Qui d'entre nous ne se sentirait pas visé par cette analyse ?
Si l'on rechigne toujours un peu aux processus, au partage de son savoir avec autrui, aux modes d'accès parfois fastidieux des logiciels de partage des connaissances, chacun reconnaît l'intérêt d'avoir accès rapidement à l'information qu'il recherche, que ce soit pour son travail personnel ou dans le cadre d'un projet business spécifique.
Dans le premier cas, il serait difficile de nier que « notre ami Google » nous donne rapidement accès à 70 % de l'information que l'on peut trouver sur le Web… D'autant que cet « ami » a maintenant des petits cousins comme « Google Actualités », qui propose plus de 500 sources d'informations francophones mises en ligne presque en temps réel. Cela comble le retard pris par les fameuses « six semaines » que met le robot Google à balayer le Web (plus de 50 milliards de pages, tout de même !)… Et rend très compétitif, le marché des solutions de veille individuelle.
Dans le second cas, le protocole Internet (IP) donne toute son efficacité aux solutions de travail collaboratif. Dans le domaine de la finance, les extranet ou sites dédiés à un projet spécifique (fusion, acquisition, gestion de financement structuré…) sont ainsi en phase de devenir une condition sine qua none pour la gestion réussie d'un projet. La raison ? Des gains sensibles de productivité !
La manière ? Plutôt que d'échanger des kyrielles de messages à un ou plusieurs destinataires, on met en place un extranet dédié à un projet qui, en fonction des droits de chacun, donne un accès exhaustif, structuré et hiérarchisé, à l'ensemble des documents produits et/ou communiqués pour un projet. Outre la traçabilité des informations, ces types de solutions offrent l'opportunité aux collaborateurs d'un projet d'avoir accès à toute l'information dont ils ont besoin, depuis n'importe quelle connexion Internet de la planète !
BNP Paribas a ainsi lancé un espace de travail collaboratif sécurisé pour faciliter le montage d'opérations et le suivi de ses grands projets clients. La technologie retenue est eRoom (ECM/Documentum). D'autres solutions existent cependant : Groove (Groove Networks), Livelink (Opentext), QuickPlace (IBM/Lotus), Sharepoint (Microsoft)… Le KM forum devrait notamment vous permettre de vous faire une opinion plus avancée sur le sujet.
Jean de Chambure Rédacteur en chef
Pour en savoir plus, > cliquer ici
*L'Atelier, qui a renouvelé son partenariat avec ce salon, animera des débats au « café communauté ».

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas