Retour vers le futur : les univers virtuels ont débarqué à Imagina

Eric Seulliet

Eric Seulliet

Président de La Fabrique du Futur et co-auteur de Fabriquer le futur, l'imaginaire au service de l'innovation

La Fabrique du Futur

En savoir plus sur l'auteur

24 février 2010 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

Le salon européen de la 3D a été témoin d'une forte percée des univers virtuels immersifs. Cette invasion pacifique témoigne d'une vraie tendance de fond. Plusieurs faits en témoignent.

Par Eric Seulliet, président de La Fabrique du futur et co-auteur de Fabriquer le futur, l'imaginaire au service de l'innovation.
De ce salon, voici à mon sens les principales nouveautés et tendances qui se sont dégagées en matière d'univers virtuels : ces derniers deviennent davantage "immersifs", en magnifiant notamment le design, les aspects sensoriels et émotionnels, le rendu plus réaliste (concept de "lifelike experience"). Ils sont aussi plus facilement accessibles, en particulier avec la tendance des "browser-based worlds", qui évitent de télécharger des logiciels spécifiques. Cette tendance est illustrée notamment par SOS 21 et par NewNet3D. Dans certains cas, des efforts sont même faits pour les rendre moins énergivores (exemple de SOS 21 avec sa 3D isométrique). Les metaverses semblent devenir aussi plus facilement configurables pour s’adapter aux souhaits individuels des utilisateurs. Ils intègrent également davantage de fonctions qui les rendent plus collaboratifs (exemples de Metafuturing et de SLE-Second Life Enterprise).
Vers plus de ludique et de pédagogique
Dans l’avenir, je pressens qu’on va aussi aller vers davantage d’interopérabilité entre univers virtuels grâce notamment à des développements open source. Les applications tendent nettement à se diversifier. J'ai ainsi pu constater une nette tendance à inclure des dimensions ludiques et pédagogiques dans les univers virtuels, avec le développement de la catégorie "serious games". On peut aussi entrevoir une convergence qui se profile entre réel et virtuel. Ainsi, Greg Rivera, directeur d’InnovaLab, et venu tout spécialement de Bilbao a fait un lien intéressant entre la 3D et ses initiatives dans le domaine prometteur des fablabs. Mais l’évolution la plus significative que l’on a pu apprécierest certainement la tendance à impliquer davantage les internautes dans les univers virtuels par le biais d’un processus de co-création reposant sur des communautés de "virtuaunautes".
3D et ses déclinaisons trouvent leur place en entreprise
Cette double démarche est parfaitement illustrée par l’offre de 3D Via de Dassault Systèmes. Celle-ci vise en effet à constituer une communauté d’usagers, via notamment un blog 3D, et elle encourage également la co-création par le biais de son nouvel univers virtuel 3Dvia Scenes. En conclusion, je dirai qu'après quelques tâtonnements la 3D et ses déclinaisons (univers virtuels, serious games, réalité augmentée) trouvent maintenant pleinement leur place dans les entreprises et les organisations. La lame de fond arrive donc maintenant. Imagina ne s'y est d'ailleurs pas trompé, voulant mettre un accent particulier sur ce secteur pour son édition 2011.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas