Les RIA renforcent les stratégies marketing des sites d'entreprise

Pierre Bosche

Pierre Bosche

Directeur mondial du Conseil en technologies d'Accenture pour le secteur de la finance

Accenture

En savoir plus sur l'auteur

19 juin 2009 1 commentaire
Mots-clés : Europe

Avec elles, les sites de deuxième génération combinent la performance de ceux dits "transactionnels" à très forte audience, avec les éléments multimédias de sites plus "esthétiques".

Par Pierre Bosche, Directeur Général de l’activité Conseil technologique et intégration de systèmes d’Accenture France Benelux.
Les RIA sont nées sous l’effet de nouveaux langages et techniques de programmation (Ajax, Flex, Silverlight), de navigateurs capables d’exécuter des fonctions évoluées sur les postes clients et de la généralisation des réseaux à large bande (xDSL). Le succès des animations graphiques du type Flash les a popularisées. Attention, je ne me méprends pas sur leur portée réelle. Cette vague de technologies innovantes ne saurait être réduite à sa seule dimension esthétique car elle concilie le meilleur des applications bureautiques (visualisation de données complexes, gestion du multimédia) et de l’Internet (déploiement simplifié et automatisé, standardisation, interfaces plus fluides avec le rechargement d’une partie des pages seulement). Pour moi, elles représentent du coup des outils extrêmement performants au service des stratégies et des processus d’entreprise.
Des internautes servis sur mesure
Appliquées au commerce électronique, elles contribuent à développer le chiffre d’affaires des sites marchands. De la chaussure de sport personnalisée en direct par l’internaute à la simulation en ligne d’un crédit financier, les RIA enrichissent la relation client. Mais aussi personnalisent l’expérience utilisateur, automatisent certains processus de vente et engendrent des gains de productivité : une simulation bancaire réalisée via Internet évite de solliciter du personnel en agence ou en centre d’appels. Je n'oublie pas que tous ces apports seront d’autant plus faciles et rapides à mettre en œuvre si l’architecture informatique de l’entreprise est déjà "orientée services" (SOA). Les RIA se retrouvent aussi dans des widgets sur des sites à forte audience comme les pages d’accueil de moteurs de recherche ou des réseaux sociaux. Leur force est de compléter l’existant, sans modifier l’infrastructure en place.
Échange de services
Un fournisseur de contenus ou de services a ainsi la possibilité d’enrichir son site ou de proposer ses modules à des sociétés tierces (partenaires, éditeurs, producteurs de contenus…). Les RIA se déclinent également sur le versant interne des entreprises, au travers par exemple de formations en ligne qui incluent des animations infographiques ou des tutoriels vidéo, ou par l’intervention à distance d’un formateur. Replacée dans dans son contexte et rendue plus "vivante", l’information est mieux assimilée par les collaborateurs. Toutes ces raisons font que les RIA s’affirmeront de plus en plus comme des technologies inhérentes à toutes les déclinaisons d’Internet : sur ordinateur, téléphone mobile, écran et mur tactiles, tables du type "Surface". En démultipliant les possibilités d’interagir avec l’information, les applications enrichies transforment radicalement l’expérience vécue par les internautes et ouvrent de belles perspectives aux entreprises qui sauront utiliser judicieusement leur potentiel.

Haut de page

1 Commentaire

Le 2ème paragraphe sur la naissance des RIA est inexact. Les RIA sont nées d'une nécessité d'optimiser le traitement client-serveur de contenus interactifs animés sur des terminaux mobiles. Grâce à l'essor des technologies SVG et MPEG-4/System des pionniers comme Streamezzo ou Ikivo on fait la promotion des RIA sur mobile. Nokia a été un acteur important au 3GPP des RIAs. L'efficacité de la conception des RIA a été reconnue et est maintenant utilisée sur PC par Adobe. Le succès des applications iPhone (dont la plupart sont des RIAs) démontre l'age d'or des RIAs sur mobile.
Il faut rendre à César ce qui lui appartient. Ceux qui ont suivi le développement du standard MPEG-4 s'en rappellent, c'est le standard BIFS de MPEG-4/System qui est l'ancêtre du concept de RIA.

Soumis par fstarks (non vérifié) - le 09 juillet 2009 à 08h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas