Saisir et interagir différemment avec l'image

Galdric Pons

Galdric Pons

Expert RIA/3D/mondes virtuels

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

22 janvier 2010 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

Visualiser l'information : Internet a été ces dernières années un grand terrain de jeu, utilisant des données, des images ou textes qui avec du recul ou un autre angle de vue prenaient un tout autre sens.

Par Galdric Pons, expert RIA/3D/mondes virtuels à L'Atelier.
Si l'on peut parler des travaux de David McCandless que j'ai vu dernièrement à TEDx à Bruxelles ou de ceux plus expérimentaux de Bestiario, c'est aussi dans l'interaction avec le contenu que la magie se crée. En ce début d'année, c'est l'occasion de voir se préciser des usages concrets pour certaines technologies et de nouveaux modes de jeu avec l'image. L’iPhone a fasciné plus d’un utilisateur. Mais d'autres constructeurs à présent lancent de sérieux concurrents avec la même qualité de réactivité et d’image. Du côté des surfaces tactiles plus larges, des usages dépassent enfin le premier effet "whaou" de la série d'images que l'on peut redimensionner avec deux doigts : prototype de borne SNCF tactile, affichage d'information dans des bâtiments, showroom lors de salons, écrans d'informations, tables dans des restaurants... Des choses très concrètes pour le grand public qui ont une réelle utilité par rapport aux anciens terminaux d'affichage.
Du tactile au rapport physique avec le contenu
Tout cela en attendant la prochaine génération d’écrans de bureau tactiles domestiques et de netbooks à écrans larges. On dote ainsi l’image de propriétés presque physiques que l’utilisateur peut modeler à foison. Et si le bureau en 3D comme ce que propose BumpTop soulève de nombreuses questions pratiques, d’autres modes de consommation de l’image reviennent à la surface. Grâce à ses nouveaux procédés de captation, le film Avatar a fait énormément parler de lui au travers de son image en relief. Nul doute que ce type d’image qui deviendrait une expérience interactive intéresse beaucoup les éditeurs de jeux vidéo, pour sa capacité d'immersion (à voir la version en 3D de Kheops de Dassault Systèmes). Certains jeux, même moins connus, commencent à tester la reconnaissance de la position physique du joueur, image en relief et écran tactile.
Des modes d’interactions aussi plus simples et naturels
Des mélanges intéressants, lorsque l'on constate l'impact qu'à pu avoir Nintendo avec sa Wii ou sa DS. Ce sera un sujet à suivre avec intérêt en 2010. Cela rejoint ce que projette Microsoft cette année avec son Natal pour sa console de jeu vidéo la Xbox360 : l'interaction avec l'image sans autre périphérique que le corps humain. Imaginons d’autres alchimies également possibles comme la 3D en relief et la réalité augmentée pour des spectacles, des dispositifs marketing… Ce dernier étant un sujet déjà largement tendance en 2009. Et les travaux sur les hologrammes ont encore quelques années de recherche à faire avant que nous en voyions poindre un usage pour l'instant, mais il y a beaucoup à imaginer d'ici là.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas