Quelles sont les stratégies vertes des grands acteurs informatiques?

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

23 avril 2007 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord

C'est dans l'air du temps, mais pas seulement... Face aux questions écologiques, les acteurs du monde informatique sont confrontés à des responsabilités de plus en plus visibles, mais aussi de plus en plus fortes...

C'est dans l'air du temps, mais pas seulement... Face aux questions écologiques, les acteurs du monde informatique sont confrontés à des responsabilités de plus en plus visibles, mais aussi de plus en plus fortes. Selon l'agence européenne pour l'environnement, la quantité de e-déchets (40 millions de tonnes sur l'année 2006) augmente trois fois plus vite que celle de tous les autres types de déchets ménagers. Ces chiffres s'expliquent par:

des cycles de vie de produits de plus en plus courts (un téléphone est changé en moyenne tous les 18 mois alors que sa durée de vie pourrait être de 7 ans)

une réutilisation encore faible des appareils électroniques

une fabrication des PC énergétivore (la production d'un PC implique près de 10 fois son poids en énergie fossile). Telles sont les principales causes de cette flambée.

Face à cette situation, des associations regroupant des acteurs IT au nom du "développement durable" pullulent, à l'instar de la Sustainable Silicon Valley, qui a comme membres Adobe, Cisco, eBay, HP, Sun. Son objectif est simple: réduire de 20% d'ici 2010 les émissions de gaz carbonique émis depuis la Silicon Valley.
 
Les enjeux média & communication sont en effet de plus en plus importants à mesure que la presse s'empare de ces sujets, notamment sur Internet. A noter par exemple le succès sur iTunes des programmes sur le changement climatique comme ceux de Green TV, la nouvelle chaîne TV IP sponsorisée par Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement. Ceci sans évoquer la pression régulière des associations écologistes comme Greenpeace qui met en tête de son guide (très repris) pour "une high-tech responsable"... Lenovo, le fabricant chinois de PC. Ce dernier vient de mettre en place des services de reprise et de recyclage dans tous les pays où sont vendus ses produits!
 
De son côté, Google installe des panneaux solaires sur les toits de Mountain View destinés à produire le tiers de l'électricité consommée par la maison mère. Ses fondateurs ont par ailleurs investi dans Nanosolar, la star montante du secteur utilisant les nanotechnologies pour appliquer des cellules solaires sur des films ultraminces recouvrant les panneaux solaires. Résultat? Un coût d'installation divisé par cinq et 100 millions de dollars levés...
 
Côté fabrication, les résultats sont encore minces selon GreenPeace, mais HP commercialise désormais avec Via Technologies un PC basse consommation, tandis que Nec travaille sur du bioplastique pour les appareils électroniques... Chaque acteur avance plus ou moins vite, avec un plan d'action plus ou moins développé.
 
Reste un point crucial assez rarement évoqué: la responsabilité des... utilisateurs! Certes, une feuille de papier A4 ne représente pas beaucoup face aux enjeux de la déforestation... mais 42% du bois exploité commercialement sert à fabriquer du papier et beaucoup d'internautes, adeptes de la facturation en ligne et de la lecture sans impression des emails, contribuent y compris dans leur entreprise à faire changer les attitudes.
 
Du bon processus affiché à l'action concrète il y a toutefois un fossé: à l'instar de ces 67% d'employés français qui déclarent que leur cartouches d'imprimantes sont reprises en vue d'être recyclées, contre seulement une moitié d'entre eux qui précise la déposer dans une corbeille prévue à cet effet (Source: enquête Ipsos/Lexmark)! Et plus de 88% de collaborateurs affirment lire souvent des documents à l'écran sans les imprimer, contre seulement 29% d'entre eux qui les impriment en recto/verso... De la stratégie à la pratique, il reste encore quelques pas...
 
Jean de Chambure
Expert en veille technologique

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas