Pour un avenir négatif, sombre et terrifiant

Renaud Edouard-Baraud

Renaud Edouard-Baraud

Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

10 juillet 2008 Laisser un commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord

À L'Atelier, nous aimons vous faire partager nos découvertes, vous faire aimer des futurs possibles. Les vacances qui approchent nous donnent l'occasion de faire nos Saturnales d'été, et de vous faire détester demain.

La moitié des salariés américains sacrifient quelque chose de personnel pour acheter l'essence nécessaire aux trajets domicile/travail. CareerBuilder.com fait la liste de ces postes de dépenses supprimés. Cela va de moins de restaurant à l'arrêt des activités de ses enfants en passant par moins de shopping vestimentaire. Pour réagir le site d'emploi propose par exemple de favoriser le covoiturage, mais aussi le télétravail. Pour ceux qui affectionnent leur auto, on pourrait aussi imaginer une paye supplémentaire -  acquittée par les clients de l'entreprise - via une plate-forme de micro-don via Twitter. Un grand merci pour cela à la start-up américaine Tipit qui a imaginé le mécanisme. Quant aux entreprises qui voudraient favoriser ce mélange vie privée et vie publique, nous ne pouvons que conseiller une étude attentive de l'expérimentation du raffineur ConocoPhillips.
Surveillance et localisation
Suivant son précepte, on pourrait surveiller les salariés par l'inclusion d'une puce RFID dans leurs habits de travail. Selon les responsables du projet de l'entreprise pétrolière, cela aurait permis une meilleure productivité : localiser donne en effet la possibilité de ne pas perdre de temps à contacter les personnes nécessaires à réaliser une tâche en particulier. Pour aller plus loin, on pourrait imaginer faire porter aux salariés un T-Shirt capable de contrôler l'activité des muscles grâce à des capteurs. A l'instar des athlètes que l'on aide à perfectionner leurs mouvements et minimiser leurs prises de risque, on pourrait améliorer – et monitorer - la vitesse de frappe sur clavier. Pour les employeurs qui ont peur du stress, rassurez vous. Il suffit de conseiller à ses salariés de regarder le paysage.
Autant opter pour le mur blanc
Une étude de l'université de Washington tendrait à prouver que regarder la nature permet aux individus de baisser leur rythme cardiaque et de diminuer les effets du stress. Quant aux entreprises qui par gentillesse tapissent les fonds d'écran de scènes champêtres, cela ne sert à rien : l'écran plasma n'a pas plus d'effet sur le stress qu'un mur blanc. Alors autant opter pour le mur blanc. Vos employés et collaborateurs se plaignent quand même ? Rien de mieux qu'une petite remontrance ! Problème : avec le courriel ou les messageries instantanées, certains impertinents peuvent répondre. D'où notre recommandation : utiliser Digital Memo de Popuload Software. Ce dernier, basé sur la technologie RSS, a un seul but : envoyer le message directement au salariés, sans l'option de retour. Les saturnales de L'Atelier auront aussi été celles du Web 2.0 !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas