Un vent de liberté souffle sur les systèmes d'exploitation mobile

Raymond Sclison

Raymond Sclison

Directeur technique

SSII Cosmobay-Vectis

En savoir plus sur l'auteur

23 juin 2008 Laisser un commentaire

Engouement pour les minis-PC, succès de l'iPhone : l'informatique mobile est un des domaines les plus dynamiques de l'informatique. Et si la mobilité était le dernier champ de créativité en informatique ?

Par Raymond Sclison, directeur technique de la SSII Cosmobay-Vectis.
En informatique "statique", les choix et l'innovation sont souvent limités par la position dominante de certains acteurs. Dans l'informatique mobile au contraire on assiste à un foisonnement d'initiatives et de créativité. En termes de systèmes d'exploitation c'est bien simple, je ne les compte plus. On trouve bien évidemment les systèmes propriétaires historiques : Symbian et Windows mobile, qui dominent le marché, mais aussi Blackberry et plus récemment Mac OsX mobile (eh oui n'oublions pas l'iPhone). On trouve également de nouveaux systèmes qui surfent sur  la vague Linux/Open-source et qui pourraient bien changer la donne en ouvrant un champ libre à de nombreux développeurs.
Zoom sur Google Androïd
Le système dont on parle le plus depuis quelques mois, c'est bien sur Google Android. Ce système a fait l'objet de suffisamment de buzz pour ne pas passer inaperçu. Il avait été précédé de OpenMoko qui se voulait une des premières plates-formes libres mais dont l'inconvénient est qu'elle suppose aussi un matériel spécialisé. Il y a bien aussi LiMO, qui est une initiative industrielle pour le développement d'une plate-forme mobile basée sur Linux. Mais LiMO est surtout à destination des industriels. Citons encore le projet Moblin à l'initiative d'Intel, qui s'adresse surtout aux MID (mobile internet devices) et ce sur une plate-forme Intel Atom. Google Android est au contraire une plate-forme très ouverte. Mais pour moi, sa caractéristique principale c'est qu'il n'en existe pour l'instant aucune implémentation officielle ! Les premières n'apparaîtront pas avant fin 2008 voire 2009.
Un marché vivant
En attendant, le concours d'applications lancé par Google pour son système d'exploitation mobile (Android Developer Challenge) a permis de collecter plusieurs dizaines d'applications originales prêtes à fourbir l'Android Market. A noter un beau paradoxe : avoir autant d'applications déjà développées pour Android alors qu'en même temps le principal constructeur utilisateur de Linux, Motorola, est en perte de vitesse... En bref, la mobilité est l'objet de tous les fantasmes et de toutes les convoitises depuis déjà plusieurs années. Je crois que la différence est qu'aujourd'hui la diversité et l'originalité des plates-formes et la disponibilité des offres "data" des opérateurs en font un marché vivant, imprévisible et donc passionnant parfois à l'inverse de l'informatique "statique".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas