À quand une cartographie de l'entreprise ?

Renaud Edouard-Baraud

Renaud Edouard-Baraud

Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia

L'Atelier

En savoir plus sur l'auteur

18 août 2010 1 commentaire

Créer un référentiel cartographié de services rendus à une population est le jeu du moment. Par contre, on attend toujours un service qui relie compétences, localisation et publications.

Dans mon lieu de villégiature, je n'ai amené comme objet technologique que mon téléphone et mon ordinateur portable. Avec mon smartphone, je me suis pris au jeu de cartographier tous les services rendus dans la station de montagne où je loge. Boulangers, vendeurs de journaux, distributeurs d'argent, bijoutiers, etc. Avec un système de positionnement par satellite, une application dédiée, le tour est vite joué. En peu de temps, il est possible de redonner à ce qui n'est que longitude, latitude et relief des fonctions humaines. Après, rien de plus simple pour les autres utilisateurs du service de se déplacer dans l'annuaire ainsi constitué. Dans l'entreprise, qu'en est il ? Dans les meilleurs des cas, on dispose d'un réseau social imitant les services proposés aux particuliers.

Constituer un annuaire de compétences

Dans le pire des cas, rien ou quelques noms associés à des métiers. Métiers qui ne donnent aucune indication du travail réellement réalisé, et encore moins de l'endroit où l'on peut les trouver. Avec des services comme ceux rendus par Hypios, on commence à identifier les réelles connaissances et donc à créer un annuaire de compétences en dehors de toute problématique hiérarchique. Avec Chatter de Salesforce, on reconstitue un fil d'événements professionnels. Par contre, point de carte. Pourtant, ce serait peut-être utile d'avoir sur son ordiphone un plan pour aller dans un service, un bureau.

La cartographie du bureau doit résoudre quelques difficultés

Et il suffirait pour cela de laisser indexer les localisations aux salariés. Pour ensuite les relier aux différentes compétences, et aux différents flux d'informations générés. Avant d'arriver à cette application syncrétique, il y a quelques menus problèmes à résoudre : la précision du GPS, mettre au point des bons outils de localisation à l'intérieur des murs (indoor), caler un thésaurus partagés par toutes les différentes applications de partage de lieu et assurer l'interopérabilité de ces différentes applications. Là, on voit bien que ce n'est pas gagné.

Haut de page

1 Commentaire

Très intéressant votre expérience. En allant plus loin, on pourrait travailler sur la Brand Utility des entreprises.

Soumis par cazard (non vérifié) - le 23 août 2010 à 09h07

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas