Quand le virtuel (re)visite l'art contemporain

Sophie Maurice

Sophie Maurice

Chargée de communication

Entité Image Corporate et Evènements de BNP Paribas.

En savoir plus sur l'auteur

07 novembre 2008 Laisser un commentaire
Mots-clés : Europe

L'art numérique peut revisiter les oeuvres d'art plastique sous un angle inédit. Exemple ici avec des photographies d'Helmut Lang métamorphosées par leur exposition sur le Web.

Par Sophie Maurice, chargée de communication au sein de l'entité Image Corporate et Evénements de BNP Paribas.
Les visites virtuelles sont encore en majorité réservées soit aux grands monuments soit aux musées dont l’attrait touristique est incontestable. Le Louvre, le Grand Palais ou encore la Tate Modern savent que la mise en ligne de leurs collections ne va pas empêcher les visiteurs du monde entier de venir physiquement dans leurs murs. Grâce à cet outil, soit on prépare sa visite, si on est quelqu’un de bien organisé, soit il nous permet de revoir les œuvres qui nous ont marqué. C’est pourquoi, ne vous inquiétez pas d’avoir raté l'exposition Alles Gleich Scwer à Hanovre d’Helmut Lang car elle est encore visible sur le web jusqu’au 31 décembre. Chaque œuvre est présentée avec des modalités différentes proches de l'e-commerce. À première vue, la page d’accueil ressemble à un catalogue raisonné de l’œuvre d’Helmut Lang avec des infos très scientifiques (dimensions, matériaux, date....).
Des possibilités qui s'ouvrent
Pas très attractif. Puis on découvre, tout d’abord une photo de l’oeuvre et c’est à partir de cette base que se déroule une interaction spécifique pour chacune des pièces présentées. Le site réalisé tout en flash permet beaucoup de possibilités, de variations et une grande fluidité. Par exemple, pour les œuvres présentées sous forme d’installation l’internaute, en survolant les images, peut avoir différents angles de vue. On peut zoomer sur les œuvres de petit format et voir des détails infimes que l’œil ne pourrait pas repérer. Dans d’autres cas, en maintenant appuyé le bouton de la souris, une vidéo se lance, pour les projections ou les performances.
Plus qu'un simple catalogue
Le choix radical de ne permettre qu’une interaction pour chaque œuvre rend la navigation simple, rapide et moins monotone. La navigation est à la fois ergonomique et intuitive. Même si je ne suis pas spécialement une habituée des sites très épurés et sans instruction (page suivante, cliquer pour zoomer, lancer la vidéo) j’ai assez vite trouvé les fonctions, sans avoir besoin de cliquer à droite à gauche. Ces diverses façons de représenter les œuvres sont bien plus que l’équivalent numérique d’un catalogue d’exposition, il s’agit vraiment d’une réinterprétation des œuvres, une nouvelle lecture adaptée à la navigation web. En prime, avec cette visite virtuelle, Helmut Lang et son sponsor Absolut nous offrent leur vision altruiste de l’art qui peut, avec ce procédé, être accessible à tous et tout le temps.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas