YouTube: Quoi de neuf après la bataille?

Jean de Chambure

Jean de Chambure

Directeur du Conseil Asia

L'Atelier Asia

En savoir plus sur l'auteur

23 octobre 2006 Laisser un commentaire

Cela va si vite ! Le 10 octobre dernier, Google a racheté YouTube pour 1,65 milliard de dollars. Avec plus de 100 millions de vidéos regardées chaque jour, cette plate-forme communautaire incarne...

Cela va si vite ! Le 10 octobre dernier, Google a racheté YouTube pour 1,65 milliard de dollars. Avec plus de 100 millions de vidéos regardées chaque jour, cette plate-forme communautaire incarne à l'échelle planétaire le succès foudroyant du "Web 2.0".
 
Un succès d'audience certes, mais avant tout une victoire de la participation des internautes car les votes en ligne, les commentaires, et bien sûr la mise en ligne de vidéos produites par tout un chacun a entièrement forgé le succès de YouTube. Le leader incontesté reste l'histoire de la danse du rock'n roll à nos jours, mimée en musique par Judson Laipply, acteur encore inconnu il y a 6 mois regardé à ce jour par plus de 34 millions d'internautes !
 
Au-delà du côté spectaculaire de cette acquisition, ce qui frappe c'est la manière dont Google est ainsi devenu un géant du Web comme les autres. Démiurge des innovations, imbattable pour développer des fonctionnalités autour de son moteur de recherche, lancer une messagerie à 1 Giga, Google Earth, Google..., sur le terrain du partage vidéo, malgré de timides annonces faites aux internautes, le numéro un mondial de la recherche sur le Web a rapidement trouvé son maître et a préféré l'acheter.
Comme e-Bay l'a fait l'an passé avec Skype.
 
Des points communs vraiment ? L'un et l'autre ont gardé implicite leur logique de développement (même si chacun présume que Google devrait tirer des profits publicitaires de YouTube). Par ailleurs, le même nombre d'incertitudes s'exprime aujourd'hui comme à la rentrée 2005 : n'est-ce pas trop cher payé ? Et si la publicité est là, les internautes vont-ils continuer à aller sur YouTube ? Et les droits d'auteurs ? Pour Skype on parlait du montant exorbitant de son achat, des problèmes de sécurité de la Voix sur IP (VoIP), de la qualité de la VoIP, etc...
 
Que va-t-il alors advenir ? Est-ce les prémices d'une bulle 2.0 ? Difficile à affirmer. Certes, YouTube n'est pas encore rentable avec sa publicité et l'infrastructure technologique nécessaire à l'hébergement de ses vidéos coûte 1 million de dollars par mois. Mais il paraît clair que la mise en ligne et le partage de vidéo sur Internet est un usage qui devrait rencontrer de plus en plus adeptes ces prochaines années.
 
Pour saluer à sa manière le phénomène, dans "L'Atelier numérique" (BFM), Antoine Sire entreprend le week-end des 21/22 octobre son premier "crash test" sur YouTube.
 
La grande histoire cachant parfois la petite, lisons aussi au passage l'excellent article de Pierre Berecz, PDG de domainesinfo, qui raconte avec amusement comment Ralph Grikins, responsable de l'entreprise de fabrications de tubes et tuyaux "utube" a vu son modeste site progressivement saturé de visites sans trop savoir comment en tirer partie.
 
Prochaine étape ? MySpace et YouTube étant rachetés, la nouvelle cible grand public Web 2.0 pourrait bien être ce jeu en ligne en 3D qui fédère déjà plus de 900 000 internautes : SecondLife, un site de jeu en ligne collectif où malgré la qualité du graphisme et la largeur du champ des possibles l'on se demande pourquoi nos "vies rêvées" ressemblent tellement à nos vies normales avec simplement quelques dollars de plus !
 
Jean de ChambureResponsable éditorial et veille

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas