Les dossiers de l'Atelier

Dossier spécial : E-learning

Cela fait maintenant plusieurs années qu'il est question d'e-learning. Un nouveau mode de formation issu des nouvelles technologies de l'information et de la communication dont nous retiendrons la définition suivante : "Utilisation des nouvelles technologies multimédias et de l'Internet pour améliorer la qualité de l'apprentissage".

Le e-learning n’est pas uniquement, contrairement à certaines idées reçues, de l’enseignement à distance par Internet. C’est un mode de formation en ligne qui accompagne souvent nue formation avec un formateur. Son objectif, c’est surtout de créer un environnement plus attractif et plus interactif, avec lequel il est possible d’enseigner et d’engager plus avant l’apprenant.
Aux moments les plus fastes d’Internet, à cette époque où le préfixe « e- » était un véritable sésame, l’e-learning était promis à un bel avenir. Un éclatement de bulle, et revoilà tout remis en question. Où en est-on aujourd’hui de cette activité dont le cabinet IDC prévoyait l’an passé qu’il représenterait 23,7 milliards de dollars en 2006 ?
Le dessein de ce dossier spécial e-learning est de faire le point sur le marché français, de donner les perspectives du secteur, et concrètement, de s’insinuer au cœur de grands projets. Au programme, un voyage au cœur du MIT de Boston, qui a mis sur pied un programme complet de cours en ligne, et une visite chez Schindler Europe qui a implémenté un système de formation en ligne dédié à ses salariés.

Le e-learning en France : où en est-on ?

Par 10 septembre 2004 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Depuis quelques années, l'Observatoire de la Formation, de l'Emploi et des Métiers (Ofem) et le PREAU, animateur de la communauté de la e-formation publient leurs...

Depuis quelques années, l'Observatoire de la Formation, de l'Emploi et des Métiers (Ofem) et le PREAU, animateur de la communauté de la e-formation publient leurs baromètres des usages, par les entreprises françaises, des TIC dans la formation de leurs personnels.
Le dernier en date, communiqué en décembre 2003, revient sur le profil des apprenants et des entreprises qui pratiquent le e-learning, sur les domaines de formation, les outils, la conception des contenus et les modalités d'apprentissage via ces nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Le e-learning, c'est pour qui ?
Si nous devions établir le profil type de l'entreprise qui utilise la formation en ligne, nous dirions : que c'est une entreprise multi-site, à dimension internationale et recensant plus de 1000 salariés. 76 % des entreprises utilisatrices du e-learning sont en effet des entreprises multi-sites, même si les entreprises mono-site y ont de plus en plus recours elles aussi (24 % en 2003, contre 16 % en 2002 et 7,5 % en 2001).
41 % des entreprises choisissant la formation en ligne comptent plus de 1000 employés, mais là encore, les petites entreprises participent : 24 % des entreprises interrogées utilisant la formation en ligne comptent moins de 50 employés.
Dans l'entreprise, tout le personnel n'est pas concerné par la formation en ligne. Ainsi, 29 % des entreprises forment moins de 5 % de leurs salariés. 19 % en forment entre 6 et 10 %. Et ces formations en ligne sont particulièrement destinées aux cadres intermédiaires et aux personnels administratifs, qui en bénéficient le plus (33 et 29 %). Viennent ensuite les manageurs et les décideurs (27 %), les commerciaux (22 %) et le personnel de production (22 %).
Quels sont les domaines les plus couramment appliqués au e-learning ?
Par comparaison avec l'année 2002, il est permis de dire qu'en 2003 la formation en ligne s'est largement ouverte à d'autres domaines que ceux qu'elle privilégie : la bureautique (57 % de sondés citent cette activité), les langues (43 %) et l'informatique (42 %).
Les domaines qui ont bénéficié de cette ouverture sont le management, la remise à niveau, la comptabilité et la finance, la qualité et le commerce.
Domaines les plus cités
(Plusieurs réponses possibles)

Domaine
2003
2002
2001

Management
32 %
31 %
-

Remise à niveau
19 %
-
3 %

Comptabilité / finance
24 %
44 %
-

Qualité
24 %
14 %
3 %

Commerce
21 %
-
13 %

Source : Ofem / Preau, décembre 2003

Haut de page

1 Commentaire

projet

Soumis par e-learning (non vérifié) - le 11 mai 2008 à 12h15

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas