Les dossiers de l'Atelier

L'électronique portée et connectée, bientôt un accessoire comme un autre ?

Montres reliées au smartphone, tatouages esthétiques mesureurs de la forme d'un individu, lunettes intelligentes... 2013 pourrait bien voir le développement véritable d'un marché annonciateur de multiples services.

électronique portée

 

 

Vêtements connectés, électronique portée... Si les projets de recherche autour de la connectivité des objets que l'on porte afin d'améliorer notre quotidien occupent la recherche depuis de nombreuses années, ils n'étaient pas encore véritablement entrés dans notre quotidien. Voilà qui est de plus en plus chose faite. Juniper Research a publié récemment un rapport dans lequel il estime que les lunettes connectées et autres systèmes électroniques portés sur le corps et donnant accès à des services devraient représenter un marché d'1,4 milliard de dollars en 2014. Un marché porté par le secteur du bien être, investi par des marques comme Nike, avec son Nike+, pour communiquer autrement. Et par des acteurs spécialisés comme Fitbit. Les fameuses lunettes de Google, prototype annoncé en grande pompe, ont dû aussi jouer un rôle non négligeable dans cette adoption.

Santé, bien être, divertissement

Evidemment, le premier marché qui devrait en bénéficier devrait donc être celui de la santé et du bien-être. Qu'il s'agisse de vêtements "intelligents" capables de prélever des données physiologiques et de les interpréter, via son smartphone. Ou de composants spéciaux, comme des tatouages par exemple. Le but étant d'être plus proactifs et dans la prévention face à sa santé, mais aussi de mieux gérer les maladies existantes. Le secteur du divertissement aussi devrait largement en profiter. Si le projet Woven est un concept, qui fait du vêtement un véritable élément d'un jeu de rôle, on peut imaginer bien d'autres interactions. Plus simplement, ces objets peuvent être tout simplement développés pour plus de praticité : contrôle de son smartphone à distance...

Vers des changements de business model

Autre secteur qui devrait y trouver des opportunités : celui du commerce. Avec des lunettes connectées, on peut ainsi penser à des interactions directes avec le client, voire des achats. Mais les acteurs d'un écosystème ne sont pas les seuls à qui cette envolée de l'électronique portée et connectée s'adresse. Dans la lignée de Nike, ce sont toutes les entreprises qui ont tout intérêt à y jeter un œil appuyé. Se positionner sur le secteur, c'est peut être la possibilité de proposer du service de qualité, apte à fidéliser les individus. Quitte à changer en partie son modèle de fonctionnement.

 

 

Le suivi des maladies chroniques se réalise sur le vêtement 

Par 29 juin 2012 1 commentaire
Mots-clés : Innovation, Europe
Chronious

Grâce à des capteurs fixés sur un t-shirt, la gestion des maladies chroniques, pour les patients comme pour les professionnels de santé, est plus accessible. Surtout s'ils s'intègrent dans un système plus large permettant de comprendre l'environnement dudit malade.

L'un des avantages apportés par la technologie mise au service de la santé est la capacité à diminuer la taille ou la quantité des appareils nécessaires à la gestion du patient. Le projet Chronious, en partie financé par l'Union Européenne, propose ainsi aux professionnels de la santé de gérer ou de diagnostiquer des maladies chroniques grâce à un t-shirt, ou un vêtement semblable. Et pour cause, ce vêtement est équipé de capteurs qui envoient au médecin un certain nombre de données récoltées directement sur le patient, comme des mesures cardiaques, respiratoires, ou de son activité en général. Une fois ces informations récoltées, elles sont automatiquement transmises à un système central via un système IP/GPRS. Le système central, quant à lui, utilise une interface web permettant de surveiller le patient à distance, y compris ses changements d'état, et d'adapter le traitement ou les recommandations.

Une mesure précise et automatique

Ce système étant développé pour les maladies chroniques - testé sur les maladies pulmonaires obstructives chroniques et les insuffisances rénales chroniques, il permet au patient d'alléger le poids de sa maladie. D'une part, en diminuant les contraintes relatives à la surveillance de son état de santé (mesures, etc.). D'autre part, en lui permettant de réduire ses déplacements. Mais ce système permet également au professionnel d'avoir des données plus précises et complètes sur son patient, favorisant un meilleur suivi et un meilleur soin. Car l'interface web lui permet en effet d'accéder à ces informations, et ce, y compris en situation de mobilité. En effet, le médecin peut ainsi avoir avec soi l'état de la personne souffrant d'une maladie chronique, mis à jour en temps réel et automatiquement, via un appareil mobile, comme une tablette.  

Un système plus large

Par ailleurs, ce système se propose d'apporter une compréhension plus complète du patient souffrant d'une maladie chronique grâce à des appareils externes, tels qu'une balance, un glucomètre ou un appareil mesurant la tension artérielle, en fonction des besoins, mais qui permettraient également d'apporter automatiquement et sur la même interface ces compléments d'information au professionnel. Sur le même principe, ce système intègre également un écran tactile au sein du domicile du malade. Cet écran a lui même deux fonctions. La première est de récolter des informations supplémentaires sur le cadre de vie du patient, comme ses habitudes alimentaires en entrant ses repas. Le seconde est de l'aider lui-même à gérer mieux sa maladie en lui fournissant des conseils, comme des rappels sur ses médicaments à prendre.

Haut de page

1 Commentaire

Dingue, je pense que cela devrait se généraliser, pour la science cela permettrait de faire un bon en avant avec plus de données plus fiable.

Soumis par admin_0 - le 19 mars 2013 à 10h13

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas