Les dossiers de l'Atelier

Europe : la fracture numérique en Europe ; zoom sur la Pologne et l'Irlande

Dans ce dossier spécial Europe, un éclairage sur deux tendances générales : La fracture numérique qui tend à se réduire entre...

Dans ce dossier spécial Europe, un éclairage sur deux tendances générales : La fracture numérique qui tend à se réduire entre les âges et les sexes, mais perdure en fonction des revenus. La téléphonie sur IP qui devrait prochainement disposer d'un cadre réglementaire européen. Gageons que cela advienne sans les méandres politiques que connaît la future législation sur la brevetabilité logicielle !
Deuxième partie, un éclairage sur deux pays : la Pologne et l'Irlande. Le premier pour son courage politique vis-à-vis de la législation sur les brevets et les appétits que son marché suscite. Le second pour sa capacité toujours très forte à faire venir les grands du secteur IT chez elle. Tout en inventant des usages qui réconcilient fortement la musique avec l'Internet !

Dossier réalisé par :
Jean de Chambure et Anaïs Grassat

La Commission européenne en faveur d’une approche pro-concurrentielle de la voix sur IP

Par 18 février 2005
Mots-clés : Europe

La voix sur IP n'est plus un phénomène de niche. Maintenant qu'elle atteint les marchés du grand public et des entreprises, la Commission européenne a décidé de...

La voix sur IP n'est plus un phénomène de niche. Maintenant qu'elle atteint les marchés du grand public et des entreprises, la Commission européenne a décidé de lui offrir un cadre réglementaire lui permettant de se poser en véritable concurrente de la téléphonie traditionnelle.
Pour assurer l'essor de la téléphonie sur protocole Internet, les régulateurs européens qui réunissent les 25 autorités nationales compétentes pour les marchés des systèmes de communication électronique, ont adopté une déclaration commune. Il s'agit de veiller à l'harmonisation au sein des Etats membres d'une législation sans entrave pour la téléphonie sur IP.
Au nombre de ses recommandations, la Commission européenne a retenu que la portabilité des numéros - qui permet aux utilisateurs de conserver leur numéro lorsqu'ils changent de fournisseur -était l'un des leviers pour la voix sur IP et que les régulateurs des Etats membres devaient veiller à ce que les numéros d'urgence puissent être accessibles pour les utilisateurs de la téléphonie sur IP.
La d"marche européenne est la bienvenue, d'autant que le Vieux continent fait montre d'un certain retard, en termes d'adoption de la voix sur IP : au début 2004, 25 à 30 % des entreprises américaines y avaient recours. En Europe, le taux de pénétration n'atteignait que 15 à 20 %.
Viviane Reding, la commissaire chargée de la Société de l'information et des médias à la Commission européenne, a déclaré, à la présentation du travail des régulateurs : "Je suis persuadée que la voix sur protocole Internet conduira à l'apparition de services plus diversifiés et innovants qui pourraient même avoir des effets plus importants sur les consommateurs et les entreprises que le courrier électronique."

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas