Les dossiers de l'Atelier

L'économie du mobile se joue maintenant autour des applications

Les développeurs multiplient les usages de l'iPhone : solutions de gestion de l'environnement, de création artistique ou même marketing. Un succès limité à Apple que les opérateurs et les fabricants cherchent à reproduire.

Application mobile

Maintenant que le web s'installe confortablement sur les téléphones portables, c'est le début d'un véritable chamboulement du paysage. En termes d'usage tout d'abord : le téléphone devient un terminal de paiement prisé, nous rapporte ainsi le site PriceGrabber.com. Et les applications pour téléphones et baladeurs d'Apple se multiplient, pour les particuliers comme pour les entreprises. En termes de business model aussi : en parallèle du succès de l'application store d'Apple, opérateurs et fabricants sont nombreux à se tourner vers cette potentiellement juteuse source de revenus.

KDDI lance sa marque de téléphones

Les projets de mise en place de plates-formes de services mobiles interopérables et indépendants de tout opérateur ou réseau prennent forme : la preuve avec S.M.S. Autant d'initiatives qui bouleversent le modèle traditionnel verrouillé par l'opérateur. Opérateurs loin d'être en reste et qui commencent eux aussi à investir des terrains jusqu'ici réservés à d'autres acteurs du secteur. Cela se vérifie avec le japonais KDDI, qui lance une gamme de téléphones portables au design et aux fonctions très travaillées : les mobiles sont équipés d'un pico projecteur.

iPlaces transforme les hotspots en outils de marketing mobile

Par 02 juin 2009
Mots-clés : Future of Retail

Qwikker lance un point Wi-Fi dédié - entre autres - aux appareils tactiles d'Apple. Un bon moyen pour les marques de lancer des campagnes via des publicités ou des applications.

La création de hotspot n'est pas une innovation. La vente de systèmes dédiés au marketing via technologies sans-fil – bornes Bluetooth – non plus. Ce qui l'est plus, c'est de packager des des points Wi-Fi pour les utilisateurs d'iPhone et d'iTouch. C'est ce que fait Qwikker avec iPlaces. Grâce à ces points Wi-Fi, les entreprises, les communicants et les développeurs ont la possibilité de lancer des campagnes commerciales ciblées et localisées. Elles apparaîtront en mode push sur les iPhone et iPod touch des utilisateurs qui seront libres de les charger via ces points. Ce, sous forme d'applications gratuites, de contenus de sites commerciaux ou de pages d'achats.
Rendre les campagnes mobiles plus simple
D'après Steve Friedlander, président de Qwikker, iPlaces "simplifie pour les marques et les revendeurs - que ce soit une entreprise de publicité extérieures ou des revendeurs locaux - de devenir des marketeurs mobiles". Autre point mis en avant par les développeurs : le système permet une communication via plusieurs médias en même temps. Par exemple les entreprises utiliseront la vidéo, la musique pour attirer les clients et même distribuer des coupons virtuels mobiles qui seront à dépenser dans les magasins situés autour du hotspot. iPlaces comprend le matériel et le logiciel.
Des services étendus à plus de supports
Mais, pour les opérateurs et les entreprises qui possèdent déjà un point Wi-Fi, il est possible d'acquérir le module logiciel seul, qui s'ajoute à la borne pour la rendre compatible aux services de la plate-forme. Enfin, pour les développeurs d'application, le président de Qwikker explique que "iPlace est une solution pour rendre son application plus visible - et donc plus facilement téléchargeable - que mélangée aux milliers disponibles sur l'Appstore". Les contenus sont également envoyés via Bluetooth et SMS à la demande, ce qui rend les hotspots également compatibles avec les ordinateurs portables, les Blackberry, etc.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas