Les dossiers de l'Atelier

L'espace de travail ne se limite plus aux frontières de l'entreprise

Le phénomène du "BYOD*" a accéléré l'acceptation par les compagnies que leurs salariés pouvaient être tout aussi efficaces s'ils travaillaient dans des lieux et à des horaires plus flexibles. Une souplesse qui requiert néanmoins des cadres.

Homme pianotant sur son smartphone

Multiplication des appareils électroniques permettant de réaliser de nombreuses tâches... Engouement des salariés pour ces outils, utilisés au travail, et pour le travail, quel que soit l'endroit... Augmentation de la demande de mobilité et de flexibilité... Autant de tendances qui font que les entreprises commencent à envisager le fait que l'espace de travail ne doit et ne peut plus être réduit à un espace et à un lieu uniques. Selon Citrix, en France, ce sont ainsi plus de neuf grandes entreprises sur dix qui devraient mettre au point des environnements de travail flexibles d'ici 2013. Cela, soit en autorisant l'usage des appareils mobiles personnels ou professionnels, voire en proposant des applications dédiées. Soit en s'interrogeant sur les modifications structurelles que ces nouvelles frontières annoncent. Plus de mobilité pourrait ainsi impliquer la création de nouveaux postes, comme celui d'un directeur de la mobilité.

Repenser ses métiers

Cela oblige aussi certains métiers, comme celui de l'informatique, à repenser son fonctionnement et son rapport à l'information. Voilà en tout cas ce que soulignaient récemment deux études publiées par Forrester Research. Fait intéressant : il serait réducteur de penser que cette demande de travail et d'efficacité en mobilité ne touche que certaines professions comme les cadres ou certains secteurs. Dans l'immobilier par exemple,  Cushman & Wakefield a lancé CW Mobile, une application permettant à un agent de travailler avec son client sur les lieux mêmes de la propriété qui l'intéresse. Le module permet de se renseigner sur l'environnement à proximité et sur le bâtiment. Autre secteur impacté : celui de la construction. Une étude réalisée par Channel Marketing Group et Allen Ray Associates rappelait récemment que les professionnels du secteur sont de plus en plus nombreux à utiliser ordinateur, smartphones et tablettes pour accéder depuis un chantier à des informations décisionnelles.

Des étapes à franchir

Le but de ces compagnies n'est pas philanthropique : décloisonner signifie aussi la possibilité de réduire les dépenses informatiques et améliorer la productivité et l'engagement. Cependant, avant de pouvoir parler d'un espace de travail complètement flexible, de nombreuses étapes restent à franchir. Notamment au niveau sécuritaire : cet éparpillement de l'information suscite de nombreuses inquiétudes et ralentit l'implémentation de projets de travail en mobilité. Dans des pays comme la France, c'est aussi toute une culture d'entreprise qu'il faudra faire évoluer. En effet, selon une autre étude de Citrix, beaucoup d'entreprises restent attachées à la présence physique de leurs salariés. Salariés qui sont enfin souvent peu au courant de leurs possibilités de travailler à distance, ou en mobilité. Cette même étude rappelle ainsi que plus de quatre personnes sur dix ne seraient pas au courant de la politique de leur entreprise sur le sujet.

*Bring your own device

Sommaire

Les grandes entreprises commencent à intégrer le travail en mobilité

Par 15 mars 2012
Mots-clés : Management, Citrix, France, Europe
Télétravail

Le phénomène "Bring your own device" devrait se développer de façon significative. Un nombre non négligeable de grandes compagnies françaises devrait ainsi laisser le choix du mode de travail à leurs salariés d'ici fin 2013.

L'espace de travail a de fortes chances de prochainement ne plus se cantonner au bureau : selon une étude* rendue publique par l'entreprise Américaine Citrix, plus de neuf entreprises françaises sur dix de plus de cinq cents employés envisageraient de mettre en place des environnements de travail flexibles d'ici fin 2013. Le rapport, qui dresse un état des lieux du télétravail en France dans les grandes entreprises françaises, rapporte que pour les professionnels de l'informatique interrogés, il faut laisser le choix du lieu de travail et du matériel pour mettre les collaborateurs dans les meilleures conditions.

Des avantages partagés

Les principaux bénéfices pour la marque ? Une réduction des coûts de l'entreprise et des dépenses informatiques indéniables pour 52% des responsables informatiques français interrogés. Mais également, un gain de productivité pour 54% d'entre eux et une amélioration de la qualité de service pour 41%. Côté salariés, c'est la liberté de travailler de n'importe où qui ressort évidemment comme principal facteur de motivation pour plus de six personnes sur dix. Cela, sous condition de posséder le matériel le plus adapté.

Les grandes entreprises en retard par rapport aux PME

Même si les grandes entreprises sont enthousiastes par rapport au travail nomade, il existe un écart important dans la pratique avec les PME. Confrontées aux lourdeurs systémiques pour opérer des choix organisationnels et technologiques, le rôle des DSI est de première importance dans la conduite du changement. L'enjeu pour eux est d'accompagner des collaborateurs de plus en plus nomades. A noter que depuis le 29 février 2012, le télétravail, l'une des formes du travail à distance, est reconnu par le droit en France. L'Assemblée Nationale a en effet adopté une proposition de loi visant à intégrer le télétravail dans le code du Travail.

* menée auprès d'un échantillon de 1 100 responsables informatiques de grandes entreprises françaises et de dix autres pays en octobre 2011

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas