Les dossiers de l'Atelier

Marketing en ligne : bienvenue dans l'ère de la maturité ?

Bonnes perspectives pour la publicité en ligne ! Tandis que l'année 2004 s'est terminée sur une croissance de 78 % pour le chiffre d'affaires du marché français, la Cnil vient d'annoncer...

Bonnes perspectives pour la publicité en ligne ! Tandis que l'année 2004 s'est terminée sur une croissance de 78 % pour le chiffre d'affaires du marché français, la Cnil vient d'annoncer l'autorisation de prospecter les professionnels par email… De quoi réjouir les férus du marketing en ligne ? Certainement.
D'autant que ces progrès commerciaux et ces ouvertures juridiques vont de pair avec une adhésion massive du public à Internet. A titre d'exemple, l'Europe compte désormais plus de 100 millions d'internautes dont plus de la moitié navigue sur la Toile avec des connexions haut débit (Médiamétrie, novembre 2004).
Mais, si l'avancée des technologies de l'information au sein du grand public ouvre des perspectives au Rich Media (format animé avec son et/ou vidéo), elle suscite aussi des pratiques plus exigeantes du Web. Ces dernières rendent ainsi complètement obsolètes certains formats considérés jadis comme les meilleurs attrape-nigauds : les fameux " pop-up", désormais bloqués par plus de 60 % d'internautes américains pourvus de "popup blockers".
Est-ce la fin de ce type de publicité ? Les "pop-up" ont fait place aux invincibles "flotteurs" qui gagnent du terrain sur la Toile... Mais le succès des publicistes en ligne ne se fera pas à n'importe quel prix, et surtout pas avec n'importe quels formats. Car sur le Web, le format est presque le message, pour paraphraser Mac Luhan.
Place donc à la créativité et à la maturité ! Ce dossier recueille pour vous les principales tendances de ce marché en pleine adolescence.
Par Jean de Chambure et Anaïs Grassat

Les chiffres clefs de la pub en ligne : en France, en Europe et aux Etats-Unis

Par 11 mars 2005

L'année 2004 aura été un très bon cru pour la publicité en général et pour la publicité sur Internet en particulier. Les investissements publicitaires affichent une augmentation de ...

L'année 2004 aura été un très bon cru pour la publicité en général et pour la publicité sur Internet en particulier. Les investissements publicitaires affichent une augmentation de 10,3 % par rapport à 2003, à 18,2 milliards d'euros. Ils ont donc bien progressé... et pourtant leur avancée fait pâle figure si on la compare à la distance parcourue dans le même temps par le medium internet.
En France , celui-ci a en effet récolté des annonceurs 844 millions d'euros. Leurs investissements ont crû de 78 % par rapport à 2003, permettant à Internet de se hisser au quatrième rang des médias publicitaires (derrière la presse, la télévision et la radio, mais devant le cinéma) et de détenir 4,6 % du marché publicitaire français. Cette tendance devrait se confirmer dans les années à venir avec l'exploitation de plus en plus poussée de toutes les possibilités offertes par le Net, de la bannière classique au Rich Media...
Déjà, les annonceurs se disent confortés par le développement de l'Internet haut débit dans les foyers. En 2004, sur les 100 plus gros annonceurs plurimedia, 85 % ont utilisé Internet dans leur plan marketing.
Au niveau européen , les analystes d'Euromonitor estiment qu'Internet pesait 2,6 % des investissements publicitaires en 2004. Pour l'avenir, l'organisation pan-européenne EIAA (European Interactive Advertising Association), s'attend à ce qu'Internet rafle 7 % des budgets d'ici 2008 et entre 15 et 20 % d'ici 2015. Pour les analystes de l'EIAA, cette tendance à la hausse est évidente, au vu de la place déjà prise par Internet dans les habitudes de consommation. Rappelons que le web représente aujourd'hui 20 % de la consommation média des Européens...
Outre-Atlantique , les investissements publicitaires - tous media confondus - ont progressé de 6,36 % en 2004, à 264 milliards de dollars environ. Dans ce contexte, Internet a avalé 3,6 % de toutes les dépenses consacrées à la publicité, ce qui représente un chiffre des ventes de l'ordre de 9,5 milliards de dollars. Aux Etats-Unis aussi, le medium est promis à un bel avenir : 5,7 % des dépenses globales en 2008 seraient destinées à Internet, qui récolterait la modique somme de 17,6 milliards de dollars.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas